POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 24 octobre 2012

Ligue 2. Kervens Belfort espère voir le bout du tunnel


Football mercredi 24 octobre 2012
L’attaquant haïtien du Mans FC n’a été que deux fois titulaire cette saison. La faute à une blessure mal soignée qui aujourd’hui le met en retard.
14 matches, 5 buts : Kervens Belfort s’était révélé sur le front de l’attaque mancelle la saison dernière. Avec Sylla, l’Haïtien constituait même une paire d’attaquants attendue. Et puis plus rien. Le néant ou presque. Aujourd’hui, après onze journées de championnat, Kervens Belfort n’est plus dans les petits papiers de Denis Zanko. En tout et pour tout, il n’a joué que 171 minutes.
Comment peut-on passer ainsi de la lumière à l’ombre ? « Lors du dernier match de la saison dernière face à Bastia, où je marque, je me suis blessé à la cuisse. Je n’y ai pas spécialement apporté attention, les vacances arrivaient, je devais partir aux Etats-Unis, je m’étais dit que je me ferais soigner là-bas. »

« Kervens, trois mois que je l’attends »
L’escapade américaine n’a pas permis à Belfort de se soigner correctement. Il est rentré en France pour aborder la préparation d’avant-saison avec ce souci collé à la cuisse. « Je souffrais encore. Ma préparation a été perturbée par ce problème. Or c’est une période décisive qui conditionne beaucoup de choses. J’ai été contraint de manquer des séances. » Le train était passé et Belfort l’a manqué.
Aujourd’hui, il court après. « J’avais joué comme titulaire en Coupe de la Ligue à Laval puis face à Châteauroux mais j’ai souffert à nouveau de la cuisse. » Rebelote. Direction l’infirmerie. Il n’est pas en mesure d’honorer ses sélections avec Haïti. Le cœur est lourd pour celui dont toute la famille est restée au pays. Son cœur est chargé de désarroi à la hauteur de sa possible joie de revoir les siens, eux qui vivent grâce au fils prodigue parti en Europe.
L’envie de revenir, d’être à 100 % transpire. Il en est malade de ne pas jouer. « Je sens que je ne suis pas loin. Le coach, il connaît Kervens ; il connaît mes capacités. » Zanko n’est pas tendre. « Kervens, cela fait trois mois que je l’attends. » L’Haïtien ne s’offusque pas de la réplique. L’éducateur sait que son attaquant a besoin d’être boosté et le joueur accepte sans rechigner la remontrance.

Saint-Etienne, Jeff Louis
Annoncé à Saint-Etienne, Belfort est finalement demeuré au Mans. « C’est vrai qu’il y a eu des discussions. Dans un premier temps, on a parlé d’un achat puis d’un prêt en faveur du Mans, cette option m’intéressait car j’avais encore de l’expérience à acquérir en L2. Je n’avais qu’une saison derrière moi. Cela ne s’est pas fait. » Il ne s’appesantit pas sur l'épisode.
Le départ du grand frère Jeff Louis a plus marqué l’attaquant. « Aux vestiaires, il me manque beaucoup. On échangeait énormément, on parlait d’Haïti. C’est grâce à lui si j’ai signé au Mans, j’étais allé faire un essai au Benfica auparavant. » Le vide est perceptible, un repère est parti « mais je l’ai toujours au téléphone. Et puis Jean-Eudes Maurice est arrivé. Un autre Haïtien, un attaquant qui m’apporte son expérience, sa maturité aussi. C’est bénéfique. » Kervens veut vraiment la voir cette lumière au bout du tunnel.
Stéphane BOIS.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Ligue-2.-Kervens-Belfort-espere-voir-le-bout-du-tunnel_44096-2126143-fils-tous_filDMA.Htm

Aucun commentaire: