POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 24 octobre 2012

Haïti-Sécurité : Le dossier de l’homme d’affaires, Clifford Brandt, appréhendé pour kidnapping, bientôt transféré au parquet

P-au-P, 23 oct. 2012 [AlterPresse] --- Le dossier de l’entrepreneur Clifford Brandt, issu d’une riche famille haïtienne, et accusé d’implication dans l’enlèvement et la séquestration de deux enfants, va être transféré rapidement au parquet de Port-au-Prince pour les suites nécessaires, indique le porte parole de la police nationale d’Haïti (Pnh), Frantz Lerebours, dans une interview accordée à AlterPresse ce mardi 23 octobre 2012.
Actuellement, Brandt se trouve en détention à la direction de la police judiciaire (Dcpj) et son dossier en train d’être préparé pour soumission au parquet du tribunal civil de la capitale, Port-au-Prince.
Son arrestation a eu lieu, dans l’après-midi du lundi 22 octobre 2012, au bureau d’une entreprise Mazda de cet homme d’affaires, située à Delmas 2, suite à une enquête ouverte par la Dcpj dans le cadre de l’enlèvement de Nicolas et Coralie Moscoso perpétré le mardi 16 octobre 2012 sur la route de Bourdon.
Après son arrestation, l’appréhendé, dans la même journée, a conduit la police dans l’endroit où il avait retenu les deux otages pour leur libération, précise Lerebours.
Le présumé kidnappeur a été arrêté en compagnie d’une dame, dont l’identité n’a pas encore été révélée, fait- il savoir, sans donner d’autres précisions.
Il y a 5 ans, les noms de deux membres de la famille Brandt, Fritz Patrick Louis Brandt et son fils David, ont été cités dans une affaire de fraudes douanières, rappelle la station privée Radio Kiskeya.
L’arrestation de ces deux Brandt a été ordonnée par le chef du parquet de Port-au-Prince d’alors, Claudy Gassant, le 26 juillet 2007 à l’issue d’une audition qui portait sur l’utilisation présumée de bordereaux falsifiés lors du dédouanement d’un camion d’une valeur de 100,000.00 dollars commandé par Jean-Marc Larco, un autre homme d’affaires. Ils avaient trouvé leur libération peu de temps après. [emb rc apr 23/10/2012 15:40]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article13590



Aucun commentaire: