POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 24 octobre 2012

Haïti-Agriculture : S.O.S. des paysans de Baptiste à l’État


Correspondance Shella Chauvette
Belladère, 23 oct. 2012 [AlterPresse] --- Des cultivatrices et cultivateurs du quartier Baptiste, zone située dans la commune de Belladère (bas Plateau central, au nord-est de la capitale), réclament, du ministère de l’agriculture, un accompagnement institutionnel en vue de relancer la production agricole de la zone, affectée par le passage de la tempête d’Isaac, les vendredi 21 et samedi 22 août 2012, selon les témoignages recueillis par AlterPresse.
Près de 2 mois après le passage d’Isaac, aucun suivi n’est encore assuré pour leur permettre de se relever de la grave situation économique, dans laquelle ils se trouvent.
95 % des cultures ont été détruites, à Baptiste, par Isaac.
Le maire de Belladère, Roselor Alcide, préconise une prise en charge de ces paysannes et paysans, en situation précaire dans ce quartier.
« Je ne peux pas nourrir convenablement mes trois enfants, ni les envoyer à l’école jusqu’à date. Toutes mes plantations ont été balayées dans la tempête d’août 2012 », se lamente une habitante, Rosalie Fleuri.
Des membres de l’organisation pour le développement de Baptiste (Odb) souhaitent une action urgente des autorités en vue de remédier à cette crise conjoncturelle, qui affecte cette zone essentiellement agricole.
« Nous réclamons une recapitalisation des paysans », recommande le commerçant Charles Price, rappelant combien le quartier Baptiste était considéré, de 1960 à 1986, comme le grenier et le poumon du Plateau central, grâce à sa capacité à fournir, à lui seul, six à sept mille (6 – 7,000) sacs de café à un centre d’acquisition de la production caféière à Croix-Des-Bouquets (municipalité au nord-est de Port-au-Prince)
Le quartier Baptiste représenterait 45% de la production totale du café en Haïti, selon des chiffres avancés par Price.
Cette zone produit une diversité de légumes, comme les choux, la betterave, la carotte, le poivron, le mirliton, les épices, les tomates, des produits vivriers, dont le manioc, les patates et les ignames.
« L’irrigation ne constitue pas un obstacle à la production de ces denrées agricoles, tant sur le plan qualitatif et quantitatif. La forte teneur en eau de la zone permet de faire face à la période annuelle de sécheresse » signale un habitant, Sal Dormevil.
Aussi, la grande capacité de production du quartier Baptiste serait-elle étroitement liée à la fertilité du sol et à des conditions climatiques favorables.
Considéré comme une zone riche en produits agricoles, le quartier Baptiste a une population de 30,000 habitants, dont 65% de femmes et filles et 35% d’hommes et de garçons, selon les récentes estimations avancées par l’administration communale de Belladère. [sc emb rc 23/10/2012 12:15]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article13591

Aucun commentaire: