POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 17 août 2011

Martelly refuse toute précipitation dans la désignation d'un Premier Ministre

Le chef d'Etat haïtien Michel Martelly affiche désormais une extrême prudence dans le processus de désignation de son Premier Ministre. Rentré au pays dimanche après une visite au Chili, le président Martelly a mis l'accent sur la nécessité d'éviter toute précipitation. " Les quatre membres de la commission travaillent, je sais qu'ils travaillent mais on ne peut pas forcer d'avancer, on attend d'avancer, on espère avancer, mais on ne peut pas forcer", a déclaré M. Martelly. Il faisait référence aux 4 membres de la nouvelle commission, présidée par Calixte Valentin, chargée de réaliser les consultations préalables à la désignation d'un Premier Ministre.
Aucune information officielle n'a été communiquée sur les noms des premiers ministrables. Il y aurait 5 personnalités encore en lice.
Entre temps, le président Martelly a annoncé des dispositions pour faire fonctionner l'exécutif en attendant la formation d'un gouvernement légitime. " On met sur pied d'autres façons de fonctionner en attendant d'arriver là où on voudrait arriver qui est la mise en place d'un gouvernement", a-t-il précisé.
Le Premier Ministre Jean Max Bellerive, dont le nom figure dans toutes les listes de premier ministrables depuis 5 ans, avait fait état de la nécessité de mobiliser des fonds pour concrétiser certaines promesses du chef d'Etat.
Le président n'a pu faire approuver un Premier Ministre alors qu'il s'approche des 100 premiers jours de son administration.
Cependant M. Martelly ne cesse d'afficher un certain optimisme. " Au niveau de notre satisfaction personnelle, nous pensons que nous avançons très bien, le président est en bonne santé. Il y a des gens qui voudraient nous conduire dans une guerre des nerfs mais ça ne marche pas jusqu'à présent", conclut-il.
LLM / radio Métropole Haïti
http://metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=19383

Aucun commentaire: