POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 17 août 2011

Jacob Kushner, Associated Press
Port-au-Prince
La Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti a annoncé, mercredi, un projet majeur de reconstruction d'une partie de la capitale dévastée par le séisme de l'an dernier.
La commission, coprésidée par l'ancien président américain Bill Clinton, prévoit consacrer 78 millions $ US pour revitaliser 16 quartiers et reloger quelque 30 000 personnes qui vivent dans six grands camps de sinistrés qui se sont formés après le tremblement de terre de janvier 2010.
Le projet vise à déplacer 5239 familles qui vivent dans six camps particulièrement vulnérables dans les 16 quartiers de Port-au-Prince où vivaient la plupart d'entre elles avant le séisme.
Lors d'un discours prononcé après l'annonce du programme, Bill Clinton a déclaré que le projet apporterait des solutions durables en matière de logement pour les sinistrés de Port-au-Prince.
Le projet permettra aussi de créer 4500 emplois, a dit M. Clinton.
L'Organisation internationale pour les migrations estime que quelque 630 000 Haïtiens n'ont toujours pas de logement permanent.
Le président Michel Martelly et son équipe ont identifié les camps ayant le plus besoin d'aide avant de présenter le projet à la commission, qui l'a approuvé cette semaine.
«C'est un grand jour pour le peuple haïtien», a dit M. Martelly. «Il est urgent que ces personnes quittent leurs tentes.»
La majeure partie du financement du projet proviendra du Fonds de reconstruction d'Haïti, alimenté par les donateurs internationaux, et des Nations unies.
Clément Belizaire, coordonnateur du projet dans le gouvernement Martelly, a refusé de donner les noms des camps choisis pour le projet, craignant que d'autres déplacés désespérés n'y affluent pour obtenir de l'aide.
Michel Martelly a aussi exhorté les donateurs internationaux à tenir leurs promesses de dons de 5,5 milliards $ US faites l'année dernière pour soutenir la reconstruction d'Haïti.
«Je veux profiter de l'occasion pour rappeler à la communauté internationale de respecter ses promesses. Nous avons besoin de beaucoup d'argent», a dit M. Martelly devant les journalistes à Port-au-Prince.
Plus tôt dans la journée, Bill Clinton s'était réuni à huis clos avec le conseil d'administration de la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti. Il a aussi rencontré des membres du Parlement haïtien, qui ont rejeté les deux candidats choisis par M. Martelly pour le poste de premier ministre.

http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201108/17/01-4426785-un-projet-de-78-millions-pour-reloger-30-000-sinistres-de-port-au-prince.php

Aucun commentaire: