POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 10 septembre 2011

Lens : Jean-Eudes Maurice prêt à dégainer

samedi 10.09.2011, 05:30 - La Voix des Sports après avoir joué et gagné deux matchs avec Haïti, et avant le derby à Amiens, lundi.


- Cette séparation provisoire avec le PSG coulait de source compte tenu de la richesse de l'effectif parisien ?
« Je suis évidemment très heureux de voir tous ces nouveaux joueurs au Paris SG et d'assister à toutes ces transformations. Mais j'ai vite compris que, pour moi, ce serait encore plus dur qu'avant ! L'idée de venir à Lens m'a tout de suite séduit. Quand Gervais Martel m'a appelé personnellement, ce fut très fort ! »

- Vous, qui êtes un espoir, n'avez-vous pas le sentiment de mettre vos ambitions en berne ?
« En venant ici sous la forme d'un prêt, je ne régresse pas. Le soir du match Lens - Monaco, j'étais dans les tribunes du stade Bollaert. Voir tous ces supporteurs joyeux et entendre, à la mi-temps, ce chant (Les Corons de Pierre Bachelet), ça vous prend au plus profond de vous-même. Non, vraiment, je ne me fais pas de soucis. D'ailleurs, Antoine Kombouaré m'a dit : "Vas-y et éclate-toi !" »

- Comment vous définiriez-vous ?
« Rapide, technique... En un mot, je peux apporter de la percussion devant. »

- Préférez-vous jouer à droite de l'attaque ou à gauche ?
« Je suis un joueur de côté gauche de préférence, bien que je sois droitier. J'en ai parlé avec le coach. C'est à lui de décider. Pour moi, l'essentiel est de jouer. » -

Entre Lens et le Paris SG, il y a un lourd passif. Ça ne vous gêne pas ?
« Il faut aller au-delà de ces considérations. Non, ce n'est pas compliqué pour moi. Le foot avant tout ! » - Vous revenez d'Haïti. Comment avez-vous trouvé le pays ?
« Je n'y étais pas allé depuis treize ans. Il était important de jouer là-bas car le séisme a laissé des traces profondes. Je ne suis pas né là-bas mais, forcément, ça m'a touché de voir les gens dormir sous des tentes dans la rue. Leur donner un peu de bonheur, c'était la moindre des choses. »
PIERRE DIÉVAL
PHOTO RCLENS.FR

Aucun commentaire: