POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 3 mars 2011

Haiti-Élections : Michel Martelly en Floride pour 24 heures

P-au-P., 2 mars 2011 [AlterPresse]--- Le candidat à la présidence de la plateforme politique Repons Peyizan (Réponse des paysans), Joseph Michel Martelly, laisse Haiti ce mercredi 2 mars à destination de la Floride (Etats-Unis d’Amérique), pour une visite de 24 heures, afin de rencontrer les membres de cette communauté haïtienne de l’étranger dans le cadre de sa campagne. Le candidat Joseph Michel Martelly, qui a fait cette annonce lors d’une conférence de presse, peu de temps avant son départ, explique que sa campagne doit toucher toute les couches de la population haïtienne, peu importe l’endroit où elle se trouve.
Il qualifie de « nécessaires et indispensables » ses déplacements pour rencontrer les Haïtiens qui vivent en dehors du pays.
Ce voyage sera, dit-il, une occasion pour lui de collecter des fonds pour pouvoir poursuivre sa campagne qui, contrairement au premier tour des élections, « exige beaucoup plus de fonds ».
Le 28 février dernier, Joseph Michel Martelly a rencontré, en République Dominicaine, le président Léonel Fernandez pour discuter des sujets portant sur les relations entre les deux pays qui se partagent l’ile.
« Relations binationale, migration, renforcement de la commission bilatérale, trafic des enfants sur la frontière », sont, entre autres, les points qui ont été abordés entre Joseph Michel Martelly et Léonel Fernandez.
Il a, au cours de cette visite en République voisine, rencontré également des personnalités haïtiennes qui vivent en République Dominicaine.
Répondant aux questions des journalistes, Joseph Michel Martelly, d’un air confiant, a renouvelé sa détermination de travailler « durement » afin de remporter la victoire sur sa rivale, Mirlande Manigat.
Michel Martelly a, cependant, démenti les informations selon lesquelles il a eu une rencontre, la semaine dernière, avec le président de la République René Préval.
Toutefois, il a, sans révéler leur identité, avoué avoir fait des alliances avec certains candidats malheureux issus du premier tour des élections, des Partis, des Plateformes et des Organisations politique. [sfd gp apr 02/03/2011]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10714

Aucun commentaire: