POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 23 août 2013

Des enfants de Cité Soleil proposent des lois aux parlementaires

Le Nouvelliste le 22 août 2013
Amos Cincir
Une centaine d'enfants ayant participé à la 3e édition du camp de citoyenneté organisée par l'Office de protection du citoyen (OPC), à Cité Soleil, ont visité mercredi le Parlement haïtien. Reçus par le député Lionel Anélus Jules , président de la commission des Droits humains, ils ont remis un cahier de charges proposant des lois visant l'amélioration des conditions de vie et la protection des droits des enfants.
Au cours de cette visite au Parlement haïtien, ces 100 enfants âgés entre 6 et 13 ans, dont 58 filles et 42 garçons ont, par le biais de ce cahier de charges, élevé la voix pour décrier les conditions critiques et les pratiques néfastes à l'égard des enfants du pays, notamment ceux de Cité Soleil.
Sophia Similcar, qui prenait la parole au nom des enfants, a demandé aux parlementaires de voter des lois relatives à la protection des enfants, à la paternité responsable, mais aussi des lois contre la maltraitance, la traite et le trafic des enfants.
Cette fille de 13 ans a également sollicité des parlementaires le vote d'une loi punissant les individus qui cherchent à armer les enfants. Elle leur a demandé aussi de voter la loi contre le mariage pour tous.
« Nous les enfants de Cité Soleil sommes préoccupés par la question du mariage pour tous. Nous élevons nos voix pour demander aux pères conscrits de la nation d'éviter de voter cette loi, car les enfants qui sont l'avenir du pays voient et observent.»
Réagissant aux propos de Sophia Similcar, le député Lionel Anélus Jules, président de la commission des Droits humains, a fait une déclaration solennelle en promettant aux enfants qu'il ne votera jamais une telle loi.
Haïti n'est pas prête culturellement à accepter cette affaire de mariage pour tous.
« Je suis très heureux d'être avec vous ce matin à cette séance historique à l'Assemblée nationale puisque vous serez à ma place dans peu de temps. J'ai pris note de vos doléances et je m'engage à faire de mon mieux pour défendre vos droits, et à tous les niveaux», a-t-il promis, soulignant que la loi sur la paternité et celle sur les frais scolaires ont été votées favorablement par les parlementaires mais ne sont pas encore publiées dans le journal Le Moniteur.
De son côté, la directrice de l'Office de protection du citoyen (OPC), Florence Élie, s'est dit fière d'avoir organisé cette visite pour les enfants dans le cadre de la 3e édition de cette initiative.
« Cette rencontre aujourd'hui, qui est un événement à la fois historique et mémorable, a permis à ces enfants de faire connaissance avec le Parlement mais aussi de faire part à ces élus des besoins de leur communauté.
Ces enfants ont eu la chance de bien s'épanouir et de bénéficier largement des bienfaits des vacances d'été 2013.
Je souhaite rééditer l'expérience l'année prochaine», indique Mme Élie, en présence du coordonnateur du programme, Jude Jean-Pierre, et du sénateur Francisco Delacruz.
Philippe-Raymond Cantave, représentant du projet « Aksyon Kolektif pou Sekirite kont eksplwatasyon » (AKSE), financé par l'USAID, et exécuté par CARE, s'est dit content d'avoir collaboré avec l'OPC pour venir en appui à ces enfants. « Je me sens ému de voir que Cité Soleil a des enfants aussi intelligents. Je crois qu'il faut les encadrer davantage », a conclu M. Cantave.
Amos Cincir
http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=120369

Aucun commentaire: