POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 4 novembre 2011

Le Sénat reporte l’interpellation et convoque le CSPN

Avant de décider samedi du sort du ministre de la justice, Josué Pierre-Louis, et du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, Michel Brunache, les Sénateurs ont, au terme d’une séance houleuse, décidé d’auditionner dans la même journée les responsables sécuritaires autour de l’arrestation illégale du Député Arnel Bélizaire Publié le vendredi 4 novembre 2011
Le Sénat a reporté tard jeudi soir à samedi l’interpellation du ministre de la justice, Josué Pierre-Louis, et du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, Michel Brunache, qui sera précédée le même jour de l’audition de membres séparés du Conseil supérieur de la Police Nationale (CSPN) dans le cadre des sanctions envisagées contre les responsables du régime Martelly impliqués dans l’affaire Bélizaire.
Après sept heures de débats extrêmement houleux marqués par des empoignades entre partisans et adversaires du report de la séance à laquelle ne s’était pas présenté Me Pierre-Louis, devant l’échec de plusieurs propositions, le président du bureau du Grand Corps, Rodolphe Joazile, a fini par faire accepter l’idée de convoquer les responsables sécuritaires avant d’en arriver au renvoi des autorités incriminées.
Cloué au pilori ces derniers jours, le ministre de la justice et de la sécurité publique avait sollicité du Sénat que son interpellation soit remise à huitaine le temps pour lui de « diligenter une enquête » sur l’arrestation jeudi dernier à l’aéroport international de Port-au-Prince du Député Arnel Bélizaire et les incidents en cascade l’ayant entourée. Quant au secrétaire d’Etat Brunache, il s’est rendu au Parlement où, durant six heures, il a attendu en vain d’être introduit dans la salle de séance après avoir pourtant demandé également, dans un premier temps, un report.
Dans une atmosphère lourde de suspicions et ponctuée d’accusations à peine voilées contre ceux des élus associés à l’actuelle équipe gouvernementale qui auraient délibérément cherché à protéger certains ministres, les Sénateurs ont finalement décidé d’interroger les responsables du CSPN composé, en dehors du ministre de la justice, du Premier ministre Garry Conille, du ministre de l’intérieur, Thierry Mayard Paul, du secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Réginald Delva et du directeur général de la PNH, Mario Andrésol.
Les Sénateurs Steven Benoît, François Anick Joseph, John Joël Joseph et Moïse Jean-Charles ont notamment soulevé des interrogations pertinentes sur la provenance de l’ordre de déploiement massif des unités spécialisées de la police qui étaient vues sur pied de guerre le jour du retour du Député Bélizaire qui revenait d’une mission parlementaire en France. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article8224

Aucun commentaire: