POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 4 septembre 2011

Haïti-Politique : Quête d’une majorité fonctionnelle au parlement


Pourparlers de la présidence pour favoriser la ratification d’un premier ministre

jeudi 1er septembre 2011


P-au-P, 1er sept 2011 [AlterPresse] --- Des pourparlers sont en cours entre la présidence haïtienne (assumée par Michel Joseph Martelly depuis son investiture le 14 mai 2011) et les parlementaires en Haïti, en vue de dégager une majorité fonctionnelle à la chambre des députés et au sénat, susceptible de favoriser la ratification du prochain premier ministre désigné, selon des informations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.
« Il y a beaucoup de négociations pour que la prochaine personne désignée puisse être ratifiée par le parlement », déclare à AlterPresse Ronald Larêche, vice-président de la chambre des députés, au cours d’une conversation téléphonique.
Le député faisait le point sur l’éventuelle désignation, comme futur chef de gouvernement, du médecin Gary Conille, conseiller de l’ex président américain William Jefferson (Bill) Clinton et fonctionnaire à l’organisation des Nations-Unies (Onu) du pays.
Le bureau de la chambre des députés, qui n’a encore reçu aucune lettre de la part de la présidence, préfère reléguer au rang de « bruit » (de rumeurs) les informations qui laisseraient croire que le Dr. Gary Conille serait le prochain choix de Martelly, précise Larêche.
« Il faut avancer » maintenant, estime, de son côté, le sénateur Joseph Lambert, chef de file de la plateforme “Inite” (parti de l’ancien président René Garcia Préval), qui a constitué, en mars 2011, avec plusieurs autres parlementaires, le groupe des parlementaires pour le renouveau (Gpr, coalition politique aujourd’hui majoritaire dans les 2 branches du parlement).
Le 2 août 2011, le Gpr (branche sénat) a voté contre le choix de Bernard Honorat Gousse comme possible futur premier ministre en Haïti.
Le Gpr ne veut pas passer pour « une structure de blocage », déclare Lambert, en marge d’une rencontre avec le président Martelly.
« L’important est de se mettre ensemble (…) c’est de voir le pays (…) », soutient-il.
La certitude, la présidence n’a pas encore nommé, officiellement, une nouvelle personnalité pour devenir son premier chef de gouvernement depuis sa prise de fonction, il y aura bientôt 4 mois.
Les noms de Gary Conille, actuellement coordonateur humanitaire des Nations Unies au Niger (Afrique Occidentale) et de Wilson Laleau, vice recteurs aux affaires académiques de l’université d’État d’Haïti (Ueh) sont cités dans les milieux politiques de la capitale haïtienne comme probable futur premier ministre désigné.
La lettre de désignation comme prochain premier ministre du pays, de Gary Conille, un familier de la communauté internationale, notamment avec l’ancien président américain Bill Clinton – dont il a dirigé le bureau quand Clinton a été nommé envoyé spécial des Nations Unies sur Haïti - serait déjà rédigée, rapportent des médias de la capitale. [rh rc apr 1er/09/2011 17:15]

Aucun commentaire: