POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 4 septembre 2011

ALLEGATION DE VIOL D'UN JEUNE HAITIEN PAR DES SOLDATS URUGUEYEN


Viol allégué d'un jeune Haïtien: l'ONU enquête
THE ASSOCIATED PRESS Les Nations unies enquêtent sur des allégations selon lesquelles cinq casques bleus uruguayens déployés en Haïti auraient abusé sexuellement d'un jeune homme de 18 ans, une agression qui aurait été filmée par la caméra d'un téléphone cellulaire, a déclaré une porte-parole vendredi. 
Eliane Nabaa, porte-parole de l'ONU, a indiqué que les cinq soldats mis en cause avaient été confinés à leur caserne en attendant les conclusions de l'enquête. La mission des Nations unies en Haïti a été informée de ces allégations la semaine dernière. Si les allégations sont prouvées, les responsables devront être traduits en justice, a écrit Mme Nabaa dans un courriel. 
Elle a salué l'engagement du ministre uruguayen de la Défense en ce sens. Dans le cadre de l'enquête, les responsables tentent de déterminer l'authenticité de la vidéo, a indiqué la porte-parole. Une vidéo de 50 secondes mise en ligne sur le site de la chaîne américaine ABC affirme montrer l'incident allégué. 
La vidéo montre plusieurs hommes en train de rire pendant qu'ils retiennent un jeune homme sur un matelas. L'un des hommes est torse nu. Mais la caméra bouge sans cesse et on ne comprend pas bien ce qui se passe. 
On ne sait pas non plus comment ABC a obtenu ces images. "Nous ne connaissons pas l'origine ni l'authenticité de la vidéo, a dit Mme Nabaa. Nous enquêtons." Les Nations unies ont aussi demandé aux autorités uruguayennes de mener leur propre enquête sur cette affaire.
 
Samedi 3 Septembre 2011, 17H42
Enquête sur le viol d'un Haïtien par des Casques bleus uruguayens

PORT-AU-PRINCE - Un juge haïtien a ouvert une enquête sur le viol présumé d'un jeune homme de 18 ans par quatre soldats uruguayens de la mission de stabilisation de l'ONU déployée dans le pays, a indiqué vendredi à l'AFP le magistrat.

Nous avons recueilli les témoignages de la victime (...) et de sa mère, nous avons aussi visionné les images de la scène qui s'est déroulée dans une base des soldats uruguayens, a déclaré le juge Paul Tarte joint par téléphone.

Selon des images prises à l'aide d'un téléphone portable et diffusées sur internet, quatre soldats du bataillon de l'Uruguay, membre de la mission de l'ONU (Minustah) auraient participé au viol du jeune homme.


Selon le juge, un certificat médical émis par un médecin haïtien a révélé des blessures au niveau anal.

 Après avoir constaté les faits, nous avons transmis un dossier au commissaire du gouvernement (procureur, ndlr), a ajouté M. Tarte, qui a souligné ne pas avoir pu interroger les Casques bleus mis en cause.

 J'ai reçu le commandant du bataillon des soldats de l'Uruguay, Fernando Perez. 
Il m'a assuré que les soldats ont été placés à l'isolement et avaient été transférés à Port-au-Prince, a ajouté le magistrat.

Il a par ailleurs indiqué qu'il enquêtait également sur des cas de relations sexuelles entre des soldats et des adolescentes haïtiennes qui seraient tombées enceintes.

Si les faits sont avérés, les auteurs devront être traduits en justice, a réagi un porte-parole de l'ONU, Kieran Dwyer. Les auteurs présumés ont été placés en isolement et une aide a été apportée à la victime, a indiqué à l'AFP M. Dwyer.


Les Nations unis prônent la tolérance zéro en matière d'abus sexuels. Nous prenons ces accusations très au sérieux, a-t-il ajouté.

Créée en 2004, la Minustah était prévue sur le long terme. Son mandat a été renouvelé périodiquement par le Conseil de sécurité de l'ONU, dernièrement en octobre 2010 pour un an.

La présence de la mission, qui compte environ 12.000 hommes en uniforme, avait déjà été mise en cause fin 2010, après une épidémie de choléra que des soldats népalais étaient suspectés d'avoir importé, donnant lieu à des émeutes contre le contingent onusien. 

Aucun commentaire: