POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 14 janvier 2011

Haïti-Choléra : Les Nations Unies mettent l’accent sur la baisse du taux de mortalité

P-au-P, 11 janv. 2011[AlterPresse] --- Les Nations Unies soulignent la baisse du taux de mortalité intervenue ces derniers jours dans le cadre de l’évolution de l’épidémie de choléra qui a déjà fait 3.790 morts en Haiti. « Le plus important est la baisse du taux de mortalité », déclare Nigel Fisher, coordonnateur de l’action humanitaire de l’ONU en Haïti.
Cependant, à propos de l’enquête conduite par une commission internationale d’experts à propos de l’origine de la maladie, il faudra attendre deux mois encore avant d’avoir les résultats, indique-t-il.
La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti (MINUSTAH) a été accusée par la population d’être à l’origine de la propagation du choléra en Haiti, pour avoir déversé des excréments dans un fleuve qui traverse Mierbalais (est), où les premiers cas ont été signalés.
D’autre part, un an après le séisme du 12 janvier 2010, le nombre de déplacés, est passé de 1.5 million à 810. 000 dans 1.150 camps, a fait savoir Fisher, à l’occasion du premier anniversaire de la catastrophe.
Le haut fonctionnaire annonce l’objectif de l’ONU de « construire 100 mille abris temporaires » pour l’année 2011.
A propos de la situation générale, Nigel Fisher déclare que « quelque soit le rythme de la reconstruction d’Haïti, Il n’est pas possible de transformer le pays le plus pauvre de l’hémisphère en un an ».
Il souligne qu’Haiti faisait déjà face à des « problèmes structurels profonds… une pauvreté généralisée ».
Fisher souhaite que le prochain gouvernement continue de garder « les grandes lignes stratégiques identifiées par la CIRH – Commission Intérimaire de Reconstruction d’Haiti ». [rh gp apr 11/01/2011 16 :50]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10520

Aucun commentaire: