POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 14 janvier 2011

BERNARD KOUCHNER, REPRÉSENTANT À L’ONU POUR HAÏTI?

D’après les informations obtenues par Europe 1, l’ancien ministre des Affaires étrangères pourrait obtenir le poste de Haut-représentant à l’ONU pour Haïti, actuellement occupé par l’ancien président américain Bill Clinton.

Kahina Sekkai - Parismatch.com
Deux mois après le remaniement ministériel qui lui a coûté son poste de ministre des Affaires étrangères, le «French Doctor» aurait retrouvé du travail. Selon des informations d’Europe 1, Nicolas Sarkozy aurait appuyé une candidature de Bernard Kouchner auprès de l’ONU pour obtenir le poste de Haut-représentant pour Haïti, pays encore en ruine après le séisme du 12 janvier 2010. Le secrétaire général des Nations Unies Ban-Ki Moon, devrait annoncer l’arrivée de Bernard Kouchner dans les prochains jours.
Gastro-entérologue de formation, Bernard Kouchner s’est toujours impliqué dans l’humanitaire. Dès 1968 et la guerre du Biafra, il part en tant que médecin pour la Croix-Rouge française. Il y séjourne à trois reprises et prend publiquement position en faveur des rebelles biafrais, ce qui est contre le devoir de réserve imposé par le Comité International de la Croix-Rouge. Il a ensuite participé aux côtés d’autres médecins à la création de «Médecins Sans Frontières» en 1971. Mis en minorité car jugé trop médiatique, il quitte en 1979 l’organisme pour fonder, avec d’anciens de «MSF», «Médecins du Monde» en 1980. Ses actions humanitaires valent à Bernard Kouchner d’être régulièrement classé parmi les hommes politiques préférés des Français.
Ancien membre de l’«Union des Etudiants Communistes», Bernard Kouchner a été membre du Parti socialiste jusqu’en 2007. Son ascension politique démarre en 1988, quand il entre au gouvernement de Michel Rocard, en tant que secrétaire d’Etat à l’insertion sociale. Malgré les nombreux postes qu’il obtient dans les gouvernements successifs entre 1988 et 1993, il continue à se déplacer dans des pays aux situations délicates. Les photos de lui, un sac de riz sur l’épaule en Somalie en 1992, feront ainsi le tour du monde. Lorsqu’il accepte de devenir le ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement François Fillon après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, le PS lance une procédure d’exclusion contre le «French Doctor». Il a occupé son poste au Quai d’Orsay jusqu’en novembre 2010.
HAUT-REPRÉSENTANT DE L’ONU, UNE FONCTION DÉJÀ OCCUPÉE
En 1999, le conflit en ex-Yougoslavie bat son plein et l’OTAN bombarde la Serbie pour lutter contre les troupes de Slobodan Milosevic qui ont pénétré à l’intérieur du Kosovo. Lorsque les troupes serbes quittent la région kosovare, Bernard Kouchner est nommé par Kofi Annan, alors Secrétaire général des Nations Unies, Haut-représentant de l’ONU au Kosovo. Il est chargé d’appliquer les politiques votées par l’ONU et d’administrer le territoire, encore marqué par les conflits. Il quitte ce poste en 2001, après être parvenu à organiser des élections municipales fin 2000. L’action de Bernard Kouchner sera jugée efficace. Il assimilera plus tard cette position à celle d’un Président ou d’un Premier Ministre.
Mais actuellement, un émissaire de l’ONU pour Haïti est déjà en place. Bill Clinton a été nommé à ce poste en mai 2009 par Ban-Ki Moon, alors que le séisme meurtrier du 12 janvier 2010 n’avait pas encore eu lieu. Reste à savoir si les deux hommes travailleront main dans la main ou si Bernard Kouchner remplacera Bill Clinton, qui s’est dit «irrité» par la lenteur de la reconstruction d’Haïti, un an après le tremblement de terre. Le «French Doctor» pourrait être chargé de la répartition des aides internationales, dont la majeure partie n’est pas arrivée en Haïti. Près de 10 milliards de dollars avaient été promis par différents pays juste après le séisme qui a causé au moins 220 000 morts.

UN ANCIEN MINISTRE «RECASÉ»?
L’éventuelle nomination de Bernard Kouchner comme Haut-représentant de l’ONU pourrait provoquer bien des polémiques. Lors du remaniement de novembre dernier, Nicolas Sarkozy aurait promis à Bernard Kouchner une compensation. Auraient également été abordés les cas de Rama Yade, ancienne secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme puis au sport, et de Fadela Amara, chargée des politiques de la ville. Ces deux dernières ont déjà retrouvé de nouvelles fonctions, après avoir été exclues du gouvernement Fillon 4 en raison, semble-t-il, de différends avec le Premier Ministre. Rama Yade a été nommée en décembre dernier ambassadrice de France auprès de l’UNESCO. Fadela Amara, elle, est devenue inspectrice générale des affaires sociales.
Par le passé, Nicolas Sarkozy avait déjà été accusé de favoriser les replacements d’anciens collaborateurs. Ces accusations avaient déjà été lancées à propos de Martin Hirsch et Christine Boutin. Le premier, après avoir quitté son poste de Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la Jeunesse, était devenu président de l’Agence du service civique en mai 2010. La seconde, écartée du gouvernement en 2009, avait refusé la position d’ambassadeur au Vatican avant d’accepter une mission sur les «conséquences sociales de la mondialisation». Ce poste, pour lequel elle était rémunérée 9500€ par mois, avait créé la polémique. Elle avait dû renoncer à son salaire suite aux critiques après la publication d’un article dans le «Canard Enchaîné».
http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Actu/Bernard-Kouchner-representant-a-l-ONU-pour-Haiti-240687/

Aucun commentaire: