POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 19 janvier 2011

Crise électorale en Haïti : le vrai-faux rapport de l’OEA

Le rapport de l’OEA, Organisation des Etats d’Amérique, diffusé la semaine via internet, n’était pas une version définitive… or ce document laissait à penser que Jude Célestin, candidat à la présidence soutenu par le président sortant René Préval, était disqualifié pour le second tour. Retour sur le dernier épisode d’un feuilleton électoral tout en tensions et rebondissements. Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron
Le 28 novembre dernier, le scrutin présidentiel avait été entaché par de graves désorganisations et des soupçons de fraudes. A la publication des résultats préliminaires le 7 décembre, le pays avait connu trois jours d'émeutes, la population n'acceptant pas de voir Jude Célestin, le poulain de l'actuel président, qualifié au second tour. Pour sortir de l'impasse, le chef de l'Etat René Préval avait demandé à l'Organisation des Etats d'Amérique l'envoi d'une mission de vérification. La semaine dernière, un rapport de l'OEA avait été diffusé via internet. Il laissait penser que le candidat du pouvoir serait éliminé de la course à la présidence.
Un document diffusé par erreur sur internet
Il se trouve que ce document n'était pas la version finale du travail des experts. Devant le secrétaire général de l'Organisation des Etats d'Amérique en visite à Port au Prince, le Premier ministre haïtien s'est excusé des fuites qui ont permis à ce document sensible de se retrouver sur internet... et Jean-Max Bellerive a tenu rapidement aussi à préciser que le rapport, largement commenté dans les médias, n'était pas la version finale rédigée par les experts internationaux. Il n'est donc plus aussi sûr que l'OEA recommande l'élimination de Jude Célestin, le candidat choisi par René Préval pour sa succession.
Le chef de la Mission d'observation conjointe Organisation des Etats d'Amériques et Communauté de la Caraïbe a pour sa part expliqué que les médias se sont focalisés sur un élément en oubliant de le replacer dans le contexte global du document : en somme les conclusions tirées ne sont pas correctes.
C'est seulement après la période de contestation, durant laquelle seront étudiées les plaintes éventuelles des candidats, que les résultats définitifs du vote du 28 novembre seront donnés.
http://www.rfi.fr/ameriques/20110118-crise-electorale-haiti-le-vrai-faux-rapport-oea

Aucun commentaire: