POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 11 septembre 2013

Sud-Est : entre la mer et la « Colline enchantée »

Le Nouvelliste | Publié le :10 septembre 2013
Nathalie Cardichon
 Une chaude brise caresse les visages. Les vagues blanchâtres viennent mourir sur le sable et emportent tout doucement les derniers jours de vacances de certains nostalgiques de Raymond-les-bains, une des plages du Sud-Est, ce dimanche 8 septembre. Mais pour ceux qui aiment marcher les pieds dans l'eau tout au long de l'année, la mer ne prend pas de vacances...
Rocky Patrick est de ce nombre. A Raymond-les-bains (Cayes-Jacmel), il est en sueur, pieds et torse nus à jouer au football. Il reprend son souffle à l'ombre des cocotiers après quelques dribles.
 « Je suis ravi des travaux de réaménagement entamés par la mairie. La sécurisation de la mer par les bouées, la clôture, entre autres... », lance, la respiration saccadée, ce natif de Jacmel. « Néanmoins, je voudrais que l'on répare aussi les choucounettes », souhaite-il, assis auprès de sa dulcinée.
Les yeux cachés par des lunettes de soleil, Boursiquot Rouzier papote avec son ami Domond Jean Romel. « J'aime mon pays. J'y reviens tout le temps », confie ce résident de New York. « Je pense d'ailleurs à y amener mon fils », ajoute-t-il. Il observe de près les travaux autour de la plage.

L'aménagement du parking, les kiosques pour les marchandes. Il formule tout de même certaines recommandations comme par exemple mettre des sacs dans les poubelles. Domond Romel voudrait plus de sécurité sur le site. « Souvent des vagabonds viennent perturber la paix des braves gens ici »,souligne-t-il. « Les agents de sécurité doivent être là en permanence », insiste Domond Romel
La plage Raymond-les-bains « est fréquentée quotidiennement » selon la directrice départementale du Tourisme du Sud-Est, Dithny Joan Raton. "Les travaux de rehabilitation ont débuté en février 2013 et coûtent 10 millions de gourdes pour tout le projet. aujourd'hui, nous en sommes à la moitié des travaux ", raconte-elle en compagnie de l'agent exécutif interimaire de Cayes-Jacmel Pierre Jean Rodan. Ils comprennent la construction d'un grillage posé sur des murets, décorés avec des motifs en céramiques cassées,oeuvre d'une association d'orphelin.
L'aménagement d'un parking de 40 places et la construction d'une vingtaine de kiosques pour les marchandes de fruits de mer, d'un bloc sanitaire, des barques à fleurs, l'installation de bouées de démarcation, l'électrification du site, entre autres. Les responsables envisagent aussi un partenariat public-privé pour l'installation de mini-bars qui seront disséminés sur la plage.
Un peu plus au sud, les plages se suivent mais ne se ressemblent pas.
La nature est diverse et généreuse. A Marigot, sur la plage de Kabic, La villa Nicole vient d'être le théâtre du mariage d'une célébrité haïtienne.
Les lieux sont calmes et décorés aux couleurs vives. L'accueil se fait agréablement avec un cocktail de bienvenue servi dans des coupes garnies de parapluies en miniature. Des étrangers se prélassent peinards sous des cocotiers inclinés.
Dans l'air, l'odeur d'un mets titille les sens. Un couple délecte allégrement un plat de crevette, de bananes frites, de salade et de riz. On dirait que c'est plus succulent face à la mer.
A quelques kilomètres, à Corail Soult, la route garde les cicatrices des dernières intempéries. Des hommes sont au travail.
Les vagues, comme si elles dansaient la danse des guerriers Masaï avant un combat, s'écrasent sur le littoral. Le chemin qui mène à l'hôtel la Colline enchantée ressemble à un sentier de berger. La mer est plus belle vue d'en haut. Le spectacle est époustouflant. Nichée sur un monticule, la constellation de maisonnettes jaunes et bleues, recouvertes de paille, originalement décorées, rappellent qu'on est à la campagne. La Colline enchantée est une pure merveille.
Dans le restaurant, de bruyants touristes multilingues attendent leur ration tandis que d'autres paressent au soleil ou font un petit somme sous "les arbres musiciens" rendant encore plus enchanteresse cette colline surplombant la mer.
Nathalie Cardichon
http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=121011

Aucun commentaire: