POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 11 janvier 2013

Haïti-Environnement : L’exploitation de sable à Forêt des pins inquiète la population de Fonds-Verrettes

jeudi 10 janvier 2013
Correspondance Ethzard Cassagnol
Fonds-Verrettes, 10 janv. 2013 [AlterPresse] --- L’exploitation désordonnée et continuelle de sable à la Forêt des pins (Fonds-Verrettes, Ouest) constitue une source d’inquiétude pour la population de cette zone, apprend AlterPresse.
Ce sable est exploité dans différents endroits de la forêt des pins, comme Ti sous, Savane Bourrique, Lapifon, « Nan plak ».
A « Nan Plak », il est exploité pour la construction de routes en terre battue, comme la route nationale numéro quatre (4).
Mais, en général, cette exploitation de sable, réalisée par certains habitants de la forêt et des zones avoisinantes, est destinée à la construction des maisons et des citernes familiales.
Beaucoup de maisons sont construites avec ce sable à l’intérieur même de la forêt des pins et de ses localités, à Oriani, Gros Cheval, Boukan Chat, Savane Zombi, indique un paysan de Gros Cheval, Robert Charmant, qui souhaite des dispositions institutionnelles pour arrêter cette exploitation anarchique remontant à plusieurs années.
« Si cette pratique n’est pas freinée, elle sera néfaste pour l’environnement », renchérit le pasteur Antoine Pierre, un habitant de Forêt des pins.
Les habitantes et habitants de Fonds-Verrettes et de Savane Zombi appellent à des décisions sévères et urgentes pour freiner cette pratique qui pourrait avoir de graves répercussions sur la vie de la population, sur l’environnement, notamment sur les micro-organismes du sol et d’autres espèces végétales.
Ils signalent des tests qui sont en train d’être effectués dans différents endroits par des exploitantes et exploitants qui seraient à la recherche de mines et d’autres carrières à exploiter.
Les dirigeants doivent prendre des mesures formelles pour le contrôle des carrières de sable et la protection des pins, préconisent-ils.
Par ailleurs, le pasteur Antoine Pierre signale aussi une exploitation des bois, à Forêt des pins, pour la fabrication des planches, du charbon, des bois destinés à la vente, situation qui risque d’engendrer une dégradation totale de la réserve de pins.
La forêt des pins représente la principale réserve en pins du pays. [ec emb kft rc apr 10/01/2013 0:45]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article13896

Aucun commentaire: