POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 18 janvier 2012

Haïti-Élections : Au Plateau Central, on y pense déjà

Correspondance Ronel Odatte- Hinche (Haïti), 18 janv. 2012 [AlterPresse] --- Alors que le conseil électoral provisoire actuel est dysfonctionnel et que le gouvernement n’a pas encore définitivement statué sur son sort, plusieurs villes du Plateau Central envisagent déjà les élections pour le renouvellement du tiers du sénat et des collectivités territoriales (municipalités et conseils d’administration de sections communales / Casec), selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.
Ces élections partielles auraient dû avoir lieu fin 2011. Mais, des dispositions institutionnelles n’ont pas été adoptées dans cette perspective.
A Hinche, chef-lieu du département, l’ambiance électorale se fait déjà sentir.
Les locaux de certains partis politiques subissent des réparations, alors que les aspirants aux postes à pourvoir multiplient des rencontres avec les associations ou des groupes organisés en vue de conquérir leurs votes.
Dans la circonscription de Cerca-la Source/Thomassique (haut Plateau Central), des manifestants en colère interdisent aux maires de se rendre dans leurs bureaux.
Ils ont cloué les portes des bureaux municipaux, réclamant l’installation de cartels provisoires en attendant le déroulement d’un nouveau scrutin.
Jusqu’à date, les maires principaux de ces deux communes, respectivement Pierre Pétrus et Wilmane Mathé, sont toujours dans l’impossibilité d’exercer leur fonction.
A Maissade, le député Musset Romain plaide en faveur de l’installation d’un nouveau cartel à la mairie de sa circonscription.
On devrait miser sur le provisoire et, après les élections, tout sera normal, soutient l’élu de Maissade.
Dans la ville de Mirebalais (bas Plateau Central), un changement de cartel ne fait pas l’unanimité, mais de plus en plus de gens se prononcent en faveur de l’organisation du nouveau scrutin. Des jeunes, interrogés par AlterPresse, se disent prêts à participer aux prochaines élections.
Pour sa part, le porte parole adjoint du Mouvement des paysans de Papaye (Mpp), Philfrant St Naré, estime important que ces joutes se déroulent dans le plus bref délai, tout en réclamant des élections crédibles et transparentes.
St Naré rappelle aux autorités haïtiennes l’obligation qui leur est faite de respecter et faire respecter l’article 289 de la présente Constitution qui concerne la formation du Conseil électoral provisoire.
Il souhaite également que le prochain organisme électoral, pour les prochaines compétitions de 2012, soit la dernière instance électorale provisoire en attendant l’installation d’une structure permanente de conseil électoral.
Le porte-parole adjoint du Mpp ne donne pas son appui total au remplacement des actuels conseils municipaux par des conseils provisoires.
Pour lui, les maires, qui ne se sont pas impliqués dans des activités de corruption, devraient rester à leurs postes jusqu’aux prochaines élections. [ro kft rc apr 18/01/2012 13:12]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12235

Aucun commentaire: