POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 18 janvier 2012

Deux ans après le séisme en Haïti, les abris conçus ici tiennent bon là bas

mercredi 18.01.2012, 05:32 - La Voix du Nord
Les abris à Greisser, près de Port au Prince, où les dégâts ont été
particulièrement importants. Les abris à Greisser, près de Port au Prince,
où les dégâts ont été particulièrement importants.
 VALLÉE DE LA LYS
Si, en Haïti, Architecte de l'urgence construit à présent des logements en dur, les 400 abris montés à l'automne 2010 résistent bien. Un véritable test pour ces tentes fabriquées dans la Vallée de la Lys où de nouvelles commandes pourraient être passées.
PAR GEOFFROY DE SAINT GILLES
halluin@lavoixdunord.fr PHOTO REPRO « LA VOIX »
Une toile qui résiste aux UV, au feu, à l'eau et à l'usure du temps... voilà ce qu'avait demandé Patrick Colombel, le directeur d'Architectes de l'Urgence à Clubtex lors du salon Futex sur les textiles innovants. C'était en 2009 et quelques mois plus tard, un séisme fait en Haïti 230 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris. L'île est dévastée et l'association non gouvernementale Architectes de l'urgence monte une opération : « avec cette catastrophe, notre mobilisation est apparue comme une évidence », dira Jean-François Bracq, de Clubtex.
Ce regroupement d'industriels s'organise et plusieurs entreprises marchent main dans la main. TRP Charvet, à Armentières et Textiles de France à Halluin, qui a fermé depuis, mettent au point une toile imperméable, ignifugée et imputrescible. Cousin Trestec, Cousin Composite à Wervicq-Sud et Matiba, du groupe Fauchille à Comines fournissent les accessoires. Un petit groupe se retrouve à Halluin, dans le parc de Textiles de France, pour s'essayer au montage de ces abris.
L'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille entre dans la danse avec deux stagiaires qui iront en Haïti pour installer et former au montage de ces abris.
Des abris qui n'ont pu être installés qu'en automne, le temps de la mise au point, des tests et du voyage vers l'île dévastée. Il était question de 700 abris mais le matériel n'a permis d'en installer que 400. Soit un hébergement provisoire pour 2 000 personnes.
Un an et demi après, Patrick Coulombel, qui s'est rendu sur place la semaine dernière, se félicite de leur tenue : « les gens sont toujours dedans car l'étanchéité est bonne, le vieillissement bien meilleur que tout autre tente.
En Haïti, comme ailleurs où se trouvent des réfugiés, on trouve des bâches de qualité médiocres, avec des fuites, des toiles bouffées par les UV et la moisissure. Nous, nous avons de bons résultats mais on s'est donné cinq ans pour bien observer leur évolution. »
À tel point que l'ONG vient de prendre possession d'un local dans la Somme pour stocker ce matériel qui devrait servir sur d'autres opérations.
Les industriels de la Vallée de la Lys sont prêts à produire de nouvelles toiles, avec une organisation différente suite à l'arrêt de Textiles de France à Halluin. Il faut cependant qu'Architectes de l'urgence trouve les fonds pour acquérir de nouvelles bâches. L'argent, ce qui manque aussi à l'association pour les maisons qu'elle commence à construire sur Haïti où 2012 a été baptisée « année de la reconstruction ». • http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Tourcoing/actualite/Autour_de_Tourcoing/Halluin_Vallee_de_la_Lys/2012/01/18/article_deux-ans-apres-le-seisme-en-haiti-les-ab.shtml

Aucun commentaire: