POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 26 août 2011

Près de 250.000 élèves iront gratuitement à l’école, selon Michel Martelly

En visite jeudi à Mirebalais, à l’occasion de la Saint-Louis, et à l’usine hydroélectrique de Péligre, le chef de l’Etat dit s’occuper des grandes priorités de la population parallèlement à la conduite des négociations politiques devant aboutir à l’arrivée d’un nouveau Premier ministre Publié le jeudi 25 août 2011
Le Président Michel Martelly a déclaré jeudi à Mirebalais (centre) que le processus de consultations politiques en vue de la formation d’un nouveau gouvernement suivait son cours tout en soulignant que l’Etat s’apprêtait à prendre en charge, dès octobre, la scolarisation gratuite de près de 250.000 enfants à l’occasion de l’ouverture de la prochaine année académique.
Le chef de l’Etat, qui affirme que les groupes majoritaire et minoritaire au Sénat se sont rencontrés à l’initiative de la Présidence, soutient avoir déjà le nom de son prochain Premier ministre désigné dont la ratification nécessitera la constitution d’une majorité politique au Parlement.
Mais, en attendant l’arrivée d’un nouveau locataire à la Primature, Michel Martelly a fait savoir, lors de la traditionnelle fête de Saint-Louis à Mirebalais, qu’il accordait la priorité aux grandes préoccupations de la population que sont aujourd’hui le choléra et la rentrée des classes.
Fort de cela, l’actuel occupant du pouvoir annonce que 100.000 enfants déjà intégrés dans le système éducatif fréquenteront gratuitement 200 établissements de Port-au-Prince. Idem pour 141.000 autres qui, pour la première fois de leur vie, se rendront à l’école.
Initialement fixée au 5 septembre, la rencontrée scolaire a été unilatéralement repoussée d’un mois par la Présidence sans la moindre consultation avec les acteurs de l’éducation. Une décision sévèrement critiquée dans les milieux concernés.
Par ailleurs, Martelly a profité de son passage à Mirebalais pour se rendre, notamment en compagnie du Député de la circonscription, Abel Descollines, à la centrale hydroélectrique de Péligre. Lors d’une visite d’information, il a voulu obtenir des explications sur la chute de la production du courant électrique passée, dit-il, de 60 à 10 mégawatts. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article8005
Commentaires:
Quelqu'un pourrait-il me dire quand et ou ont été contruites les infrastructures qui vont permettre la scolarisation de 140.000 etudiants haïtiens?

Aucun commentaire: