POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 20 août 2011

Faire pousser 300.000 arbres à la mémoire des victimes du séisme

19 août 2011 Publié dans la catégorie : À La Une, Quoi de neuf ?
Le 9 avril dernier, la Fondation Seguin a lancé l’opération « 300.000 arbres à la mémoire des 300.000 victimes du 12 janvier 2010 ». Il s’agit du reboisement, par des paysans, du parc national La Visite, situé à quelque 40 km de Port-au-Prince. Une initiative inédite pour sensibiliser la population haïtienne par rapport à la déforestation de plus de 98% du territoire national.« L’idée de planter 300.000 arbres à la mémoire des 300.000 victimes rapproche chaque Haïtien ayant perdu un proche de ce programme. Chaque personne qui met en terre un arbre à la mémoire de son père, sa mère, sa sœur ou son ami, contribue également au reboisement du parc La Visite », a indiqué le Coordonnateur technique de la Fondation Seguin, l’ingénieur Philippe Léon.

Le choix de ce parc n’est pas anodin puisqu’il se trouve à Seguin, une localité qui a donné son nom à la fondation.
Comme l’explique M. Léon, 1.200 des 2.000 hectares du parc sont déboisés avec des effets néfastes qu’il faut stopper étant donné qu’Haïti est souvent touchée par des catastrophes naturelles.
Déjà en 2004, à cause de la déforestation du parc, les eaux de pluie avaient inondé les communes environnantes de Mapou et de Fonds-Verrettes, causant d’énormes dégâts matériels et des pertes en vies humaines.
Et c’est pour y remédier et permettre aux riverains de gagner de l’argent autrement que par la destruction de la flore et de la faune que le projet « 300.000 arbres », financé à hauteur de 411.000 dollars américains par l’USAID, a été lancé.
En effet, la mise en terre des 300.000 plantules est le résultat d’un processus auquel les paysans, en général des riverains du parc, sont associés. Ils bénéficient de deux types de contrats : le Cash for Work (argent contre travail) pour le court terme et le Payment for Ecosystem Services (paiement des services environnementaux) pour le long terme.
Chaque famille désigne une seule personne et 30 à 40% de femmes y prennent part. Ainsi, 350 personnes ont suivi une formation auprès des techniciens de la Fondation sur la manière de mettre en terre et de protéger les plantules.
Les paysans commencent d’abord par identifier, sélectionner et collecter les graines de pin qu’ils revendent à la Fondation laquelle a mis en place une banque de semences et un arboretum.
Ces graines sont ensuite acheminées vers trois pépinières où elles sont mises dans des sachets remplis de terre et de fumier avant d’être imbibées d’un liquide spécial visant à les protéger des parasites et autres bactéries. Enfin, elles sont couvertes de paille, « 3 semaines durant pour les protéger de la lumière du soleil », informe Emmanuel Benoît Dextra, chef forestier travaillant pour la Fondation Seguin.
M. Dextra explique qu’au bout d’un mois, après l’éclosion des bourgeons, les sachets sont transportés dans des serres et c’est par la suite que les plantules sont prêtes à être mises en terre. Pour cela, chaque jour, 2 équipes de 22 personnes sont mobilisées pour en planter environ 3.000.
Il est prévu de reboiser 36 hectares du parc La Visite avec essentiellement des pins (50%) et des feuillus (25%) destinés aux animaux. Le reste, des fruitiers (25%), est planté à l’extérieur.
« Je suis fier de participer à ce projet qui vise à reboiser le parc en mémoire des victimes du séisme. C’est un engagement qui vise à protéger le sol contre l’érosion et à protéger en même temps nos sources d’eau », s’est félicité Jean-Robert Louis, un des paysans bénéficiaires du projet.
A ce jour, un peu plus de 110.000 arbres ont été plantés. Pour les préserver et les protéger, notamment des animaux en liberté, des clôtures métalliques ont été érigées et des gardes forestiers, déployés par le Ministère de l’Environnement (MDE), y patrouillent également.
Le parc national La Visite créé 1983, l’un des 2 parcs nationaux du pays – le deuxième est le Parc Macaya -, est considéré comme le « château d’eau » de l’Ouest et du Sud-Est d’Haïti parce que les rivières de ces départements y prennent leur source.
La Fondation Seguin a vu le jour en 2004 à l’initiative d’un groupe d’entrepreneurs. Son principal objectif est de préserver, protéger et reconstruire le parc national La Visite. Elle a mis en place le programme « Ecole verte » destiné aux élèves afin de les initier, par des excursions, à l’éducation environnementale. Quelques-uns ont même été choisis pour participer au lancement du projet « 300.000 arbres ».

Aucun commentaire: