POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 11 août 2011

EVENS PAUL PROCHAIN PREMIER MINISTRE DESIGNE


Le président de la République d’Haïti serait sur le point de désigner l’ancien maire de Port-au-Prince Evans Paul pour diriger son gouvernement. Selon des sources proches du Palais National, le leader de la Convention de l’Unité Démocratique a été approché. Le désormais cadre de la Plateforme Alternative serait en train de voir la proposition.
Les informations rapportent que Evans Paul et Thierry Mayard Paul, l’actuel chef de cabinet du président Michel Martelly, étaient les mieux placés pour être désigné au poste de premier ministre, mais ce dernier a fait part mardi de son désintéressement, affirmant qu’il préfère rester chef de cabinet.
« Non, je ne suis pas intéressé, c'est officiel. Je suis le chef du cabinet du président Martelly et je reste à ce poste », a répondu Thierry Mayard-Paul à une question de l’agence HPN qui voulait confirmer l’information circulant dans le milieu politique lundi selon laquelle le fils du feu Me Constantin Mayard Paul allait être désigné.
Invité à réagir à l’éventualité de la désignation du juriste, le sénateur Anick François Joseph a affirmé que ce serait le pire choix que le président Martelly aurait fait. Thierry Mayard Paul a deux fois moins de chance de passer là où Me Bernard Gousse a échoué le 2 Aout 2011, si l’on en croit l’élu de l’Artibonite. Anick François Joseph qui évoquait la tendance au parlement a essayé de présenter l’image que ses collègues sénateurs se font de monsieur Mayard Paul. « ….un homme envahissant, arrogant, qui au cours des rencontres avec le président de la République, cherchent à monopoliser la parole », a-t-il dit.
Grégory Mayard Paul, frère de Thierry a reconnu mardi que le président de la République discute avec son équipe afin de choisir la personnalité capable de faire l’unanimité au parlement. Ce n’est qu’après avoir fait son choix que le chef de l’Etat entrera en consultation avec les présidents des deux chambres, a-t-il révélé.
 Ce sont de mauvaises stratégies, réagit le sénateur Anacacis Jean Hector qui croit que les consultations devraient partir du parlement. Il s’agit de manœuvres dilatoires, selon un élu du Sud qui n’entend pas se plier aux exigences d’un groupe de son département qui appelle à manifester pour faire pressions sur les élus de ce département afin qu’ils soutiennent le projet politique du président Martelly.
Le sénateur Joseph Lambert croit que le chef de l’Etat a intérêt à choisir une personnalité capable d’inspirer confiance.
Etant donné le niveau de crédibilité qu’il a acquis ces derniers temps au niveau de la classe politique et sa longue expérience de militant, Evans Paul devrait pouvoir se faire admettre au parlement dont les membres affichent une certaine hostilité par rapport à la présidence qu’ils estiment trop arrogante.
Entretemps c’est de l’impatience au Palais Législatif. Des parlementaires estiment que le président de la République a pris trop de temps avant de relancer les consultations en vue de la nomination d’un nouveau premier ministre. Jusqu’à mardi, les présidents des deux chambres n’étaient pas encore consultés autour du choix d’une personnalité.
Il faut dire que le sociologue Daniel Supplice, conseiller politique du chef de l’Etat et l’ancien candidat à la présidence Jean Henry Céant sont parmi les personnalités citées comme potentiels candidats à la primaturhttp://www.signalfmhaiti.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3851%3Ahaiti-evans-paul-premier-ministre-&catid=34%3Apolitiquee

Aucun commentaire: