POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 18 juillet 2011

Nouveau bras de fer entre le CEP et le Parquet

Le nouveau commissaire du gouvernement prés le tribunal civil de Port-au-Prince, Sonnel Jean François, n'aura pas la partie facile pour faire le suivi de l'enquête sur les fraudes électorales. Il a échoué hier dans sa tentative d'audition de 5 conseillers électoraux. Il s'agit des conseillers électoraux qui avaient boudé une première convocation de l'ex chef du Parquet, Harycidas Auguste. Les conseillers Gaillot Dorsinvil, Ribel Pierre, Anténor Guerrier, Leonel Raphaël et Jacques Belzin ne se sont pas présentés mais ont dépêché leurs avocats. Ces derniers ont été tout simplement éconduits par le chef du Parquet.
Les conseillers électoraux estiment être justiciables uniquement par devant la Haute cour de justice ont indiqué leurs avocats.
En début de semaine le magistrat n'avait pas voulu se prononcer sur les suites du dossier en cas de refus des conseillers électoraux.
Le chef du Parquet avait indiqué a radio Métropole que l'invitation a été adressée dans le cadre de l'enquête sur les graves fraudes enregistrées lors des dernières élections. Il a fait valoir que le Parquet peut se saisir d'un dossier dès qu'il existe de forte présomption sur un individu.
On ignore si le commissaire Jean François œuvre en tenant compte du rapport de la commission sénatoriale spéciale ayant réalisé des investigations sur les fraudes électorales.
Le président du CEP, Gaillot Dorsinvil avait refusé de répondre aux invitations de la commission sénatoriale.
Les conclusions du rapport n'ont toujours pas été publiées par le bureau du sénat.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19312
Commentaires:
Et qu'est ce que l'on peut bien avoir a cirer des ces enquêtes qui n'aboutissent jamais! En Haïti on joue avec tout. Tout devient plaisanterie. On devient député en riant. On devient sénateur en riant. On devient président en riant. Président de la République s'il vous plaît!
Le parlement ratifie un amendement constitutionnel et des sénateurs font publier une copie différente. Et on s'en moque!
Il n'y a pas de jugement. Pas de responsabilité.
Pourtant nous croyons durs comme fer en la démocratie.

Aucun commentaire: