POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 18 juillet 2011

Les Amours d’un Zombi de Arnold Antonin : Un mort-vivant, candidat à la présidence d’Haïti

Projeté samedi au Cinéma de nuit à l’Institut français de Dakar, le film Les Amours d’un Zombi, sorti en 2010, caricature la société haïtienne.Cette satire socio-politique du réalisateur Arnold Antonin est un mélange de fantastique et de réalisme.
Tout commence lorsqu’on annonce l’évasion d’un Zombi esclave dans un temple qui se retrouve à Port-au-Prince. Son nom : Pierre Zéphirin. Il se présente devant les journalistes pour une conférence de presse. Il est encadré par deux médecins et explique comment il est devenu un Zombi ou mort-vivant. Dans sa vie antérieure, Zéphirin était un ancien chauffeur de taxi, jeune et beau. Il confie à la presse que toutes les femmes tombaient à ses pieds. Mais le Zombi cherche désespérément à retrouver l’une de ses conquêtes, source de tous ses malheurs, sa belle Swamen. Le réalisateur montre en flashback, que Swamen vivait cette relation en cachette. Elle était mariée malgré elle à Syvis, un vieux qu’elle n’aimait pas et qui lui permettait de manger à sa faim. Ce dernier les surprit un jour et transforme Zéphirin en Zombi.
A la fin du point de presse, Pierre Zéphirin s’accroche à une journaliste Nicole pour qu’elle l’aide à retrouver l’amour de sa vie. La journaliste accepte à condition d’avoir l’exclusivité de son histoire. Ils parcourent ensemble en voiture Port-au-Prince à la recherche de Swamen. Une vue panoramique présente un pays chaotique, pauvre, avec ses bidonvilles. Après un passage remarqué à la télévision, le zombi devient le personnage le plus populaire d’Haïti. Le pays entier se passionne pour cette étrange histoire. Il est si adulé qu’il attise la convoitise des politiciens à la recherche d’un candidat pour l’élection présidentielle du parti ‘Frappons fort des Haïtiens génétiquement modifiés’…
L’aventure du Zombi candidat à la présidence est une satire politique. Le réalisateur écorche les politiciens qui pour assouvir ‘leurs intérêts personnels sont prêts à faire élire un Zombi président de la République’. Car le politicien Romulus et ses camarades, pour convaincre Zéphirin de devenir leur candidat lui diront : ‘Il n’est pas besoin que tu sois compétent, la population d’admire et votera pour toi, le reste une fois au palais, on sera à tes côtés.’ Dans le film, l’avenir du peuple se décide dans un salon huppé, avec des ‘Irresponsables’ buvant leur cognac.
Le cinéaste n’a pas épargné la population haïtienne. La stupidité de l’électorat populaire est mise en exergue dans un micro-trottoir réalisé pour voir si les Haïtiens sont prêts à voter pour un mort-vivant. A l’unanimité, tous ont plébiscité le Zombi. Dans un pays vivant dans le chaos, le film montre à quel point les Haïtiens sont désespérés.
Les conditions de vie sociales désastreuses, l’ingérence des Nations unies dans les affaires du pays, l’intolérance religieuse, la prostitution, la corruption, etc., tout y passe dans le troisième long métrage peignant la réalité d’Haïti de Arnold Antonin.
Le film est tiré d’un conte de l’Haïtien Gary Victor, auteur du scénario. D’une durée d’une heure trente minutes, Les Amours d’un Zombi a été réalisé en 2010. Il a reçu le prix de la diaspora africaine Paul Robeson au Fespaco 2011. Son film Le Président a-t-il le Sida ? avait aussi remporté ce prix au Fespaco 2009. La comédie, estime son réalisateur, se veut ‘une dénonciation des démagogues et en même temps l’affirmation que le peuple haïtien n’acceptera pas de jouer éternellement le rôle de Zombi qu’on veut lui imposer’.
Les Amours d’un Zombi a été projeté samedi à l’institut français de Dakar dans le cadre de la 40e séance de Cinéma de nuit devant peu de cinéphiles. La fiction clôturait ainsi la saison.
Fatou K. SENE
http://www.walf.sn/culture/suite.php?rub=5&id_art=73820

Aucun commentaire: