POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 15 décembre 2010

Un recomptage "objectif" des voix est vital pour Haïti, selon Bill Clinton

L’ancien numéro un américain s’est prononcé sur la crise post-électorale avant son arrivée mercredi à Port-au-Prince et après une réunion de la CIRH tenue à Santo Domingo sur fond de critiques malgré l’approbation de nouveaux projets estimés à 500 millions de dollars mercredi 15 décembre 2010, Radio Kiskeya
L’ancien Président américain Bill Clinton, émissaire spécial de l’ONU pour Haïti, a appelé mercredi à la réalisation d’un nouveau comptage "objectif" des procès-verbaux des présidentielles contestées du 28 novembre, une démarche jugée "vitale" dans le cadre du processus de reconstruction post-séisme.
"Ils (les membres du conseil électoral) sont tombés d’accord, je pense, pour revoir les votes avec des observateurs objectifs et informés", a fait savoir Bill Clinton dans des déclarations faites en République Dominicaine peu avant son arrivée à Port-au-Prince.
"Je pense que cette procédure devrait offrir au peuple haïtien le meilleur moyen d’accepter le résultat. Nous avons besoin d’une vue objective de ce comptage", a poursuivi l’ancien chef de la Maison Blanche.
Cette procédure exceptionnelle a été rejetée par les candidats Mirlande Manigat et Michel Martelly, arrivés respectivement en première et en troisième position dans les résultats préliminaires du premier tour des élections présidentielles.
A Santo Domingo, M. Clinton avait co-présidé mardi soir avec le Premier ministre Jean-Max Bellerive la quatrième réunion de la Commission mixte intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH).
Cette rencontre avait été déplacée à cause des violences post-électorales auxquelles faisait face le pays après l’annonce des résultats fortement contestés du scrutin du 28 novembre qui serait entaché de fraudes massives et de graves irrégularités.
Bill Clinton s’est, par ailleurs, prononcé pour une présence internationale plus importante dans la supervision du recomptage des voix afin, dit-il, que les résultats puissent bénéficier de la confiance du peuple haïtien et permettre à la communauté internationale de soutenir le prochain gouvernement dans la reconstruction du pays.
"Cela rendra beaucoup plus facile pour moi de faire ce que je fais. Cela rendra beaucoup plus facile pour moi d’agir pour que les donateurs honorent leurs engagements, et (...) à long terme, cela rendra plus facile d’obtenir la venue de nouveaux investisseurs, que les gens travaillent et créent une nouvelle économie", a commenté l’ex-dirigeant démocrate.
A son arrivée à Port-au-Prince, l’envoyé spécial de l’ONU a annoncé l’approbation dans la capitale dominicaine par les membres de la CIRH d’un ensemble de nouveaux projets totalisant 500 millions de dollars. L’un d’eux concerne la création d’un nouveau parc industriel qui devrait générer 65.000 emplois.
Bill Clinton est très impliqué dans la reconstruction d’Haïti, dévastée en partie par le violent séisme du 12 janvier ayant fait près de 300.000 morts et où une meurtrière épidémie de choléra est en pleine expansion.
Cependant, même la Communauté Caraïbe a sévèrement critiqué mardi à Santo Domingo le manque d’efficacité de la CIRH, chargée de gérer 10 milliards de dollars sur cinq ans promis à Haïti par la communauté internationale au chapitre de l’aide à la reconstruction.
L’ancien Premier ministre jamaïcain, Percival Patterson, représentant de la CARICOM au sein de la Commision a ainsi évoqué les conditions de vie "inacceptables" de 1,3 million de sinistrés du séisme de janvier. Il en a profité pour tirer la sonnette d’alarme en affirmant que "les haïtiens ne peuvent pas continuer à attendre les solutions que requièrent leurs problèmes de base". spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article7330
Commentaires:
C'est quoi un recomptage objectif? Annoncer une mesure comme dit l'ambassadeur pour "calmer le peuple", tout en sachant que cela ne va faire que du "pchit!"? A quel instant des élections, la procédure est partie en couilles? Pourquoi juste un recomptage? Si ce n'est pour nous faire avaler la pilule qui a été concoctée par le gouvernement de Preval et le CEP et ses acolytes qui avaient vu en Haïti des conditions réunies pour la  réalisations de bonnes élections?
Le peuple haïtien nous faisons quoi dans tout ça?
Entendre les appels au calme et se laisser enfiler?
Que dire de ces commissionnaires qui après d'innombrables réunions  et des sommets sont entrain de se tirer à boulets rouges l'un sur l'autre devant l'inactivité et l'inefficacité de cette structure qui en matière de résultat mérite moins que zéro?
Pourquoi la Communauté internationale ne reconnaît pas une fois pour toute qu'elle a merdé avec Haïti!!!

Aucun commentaire: