POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 23 décembre 2010

Haïti-Cholera : Les vodouisants de la Grand’Anse réclament justice

Correspondance – Rio Jean Jérémie, 22 déc. 2010 [AlterPresse] --- L’Association des Vodouisants de la Grand‘Anse (AVOGA / Sud-ouest) réclame que l’action publique soit mise en mouvement contre les assassins des individus accusés de répandre de la « poudre de cholera », selon ce que déclare à AlterPresse la coordonnatrice de l’association, Rosemène Pierre.
Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées à coup de machette et certaines fois brulées vives dans ce département depuis début décembre, après avoir été accusées d’être les auteurs de sortilèges destinés à propager le cholera.
Selon un bilan fourni par les autorités gouvernementales le nombre des personnes lynchées dans ces circonstances se chiffre à 45, dont 40 dans le département de la Grand’Anse.
Lors d’une conférence de presse à la capitale, la ministre de la culture, Marie laurence Jocelyn Lassègue a mis en garde contre cette pratique et a tenu à rappeler que les vodouisants n’ont rien à voir avec l’épidémie de choléra.
La ministre a annoncé que la campagne de sensibilisation sur la maladie sera renforcée en même temps que la justice sévira contre tous ceux qui s’attaquent aux vodouisants sous prétexte de propagation du choléra.
Dans la Grand’Anse le bilan des victimes de l’épidémie est déjà particulièrement lourd, avec 236 morts institutionnels et environ 500 décès communautaires pour la période allant du 11 novembre au 20 décembre 2010, selon les autorités sanitaires.
Médecin du monde, Médecin sans Frontière, avec le support de la Croix Rouge Allemande et l’assistance de la direction départementale sanitaire de la Grand ‘Anse, représentent l’épine dorsale de la lutte contre l’épidémie dans ce département.
Jusqu’ici, 4 Centres de Traitement de Cholera (CTC) et 15 Unités de Traitement de Cholera ont pu être mis en place.
Par ailleurs, les troubles politiques ayant suivi la publication des résultats préliminaires des élections du 28 novembre 2010, ont entravé les actions de secours vers les Irois, causant le décès de 7 personnes, selon des informations recueillies par AlterPresse.
L’épidémie de choléra, qui frappe le pays depuis un peu plus de deux mois, a déjà fait 2 591 décès, selon les derniers chiffres communiqués par les autorités sanitaires.
Actuellement, le choléra tue quotidiennement environ 48 personnes à travers le pays.
121 518 cas ont été vus, parmi lesquels 63 711 ont été hospitalisés, tandis que 61 917 autres ont bénéficié d’un exéat. [rj kft gp apr 22/12/2010 23 :00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10449

Aucun commentaire: