POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 4 septembre 2013

Le commencement de la faim dans la commune de Belle-Anse

Le Nouvelliste | Publié le :03 septembre 2013
Claudy Bélizaire claudyb15@yahoo.fr
Le phénomène de mendicité prend de l'ampleur ces derniers jours dans la commune de Belle-Anse, département du Sud-Est . Des gens de tout âge s'installent dans des zones stratégiques de cette commune ou se promènent dans les rues pour demander l'aumône afin de résister à la faim à laquelle la population fait face.
L'agent exécutif intérimaire de la commune de Belle-Anse, Rony Rabel, lance un cri d'alarme auprès des autorités de l'administration Martelly -Lamothe en vue d'une intervention urgente dans la région afin de voler au secours de la population qui traverse une misère noire.
Selon Rony Rabel, la commune de Belle-Anse fait partie de l'une des zones les plus vulnérables du département du Sud-Est, surtout après le passage des derniers cyclones, particulièrement le cyclone Sandy qui a ravagé toutes les plantations des habitants de cette commune, ce qui a mis à genoux la population économiquement, alors qu'elle vit essentiellement de l'agriculture et de la pêche.
M. Rabel dit être dépassé par cette situation de faim à laquelle la population est confrontée depuis plusieurs mois, précisant que la mairie de Belle-Anse n'a pas les moyens nécessaires pour satisfaire aux désidératas des citoyens.
« Chaque jour c'est le défilé dans les locaux de la mairie, où les gens viennent dans l'espoir de trouver quelque chose à manger afin d'apaiser leur faim, ce qui nous a toujours mis dans nos petits souliers à la mairie et parfois nous sommes obligés de ne pas nous présenter à nos bureaux une façon de fuir la population nécessiteuse», a déclaré Rony Rabel.
Toutefois, il dit être confiant que le président Michel Joseph Martelly est animé de bonne foi et va se pencher rapidement sur ce problème. De son côté Lissage Généus, le Casec de Baie d'Orange, première section communale de Belle-Anse, réagissant sur la faim qui frappe actuellement cette commune, notamment la section Baie d'Orange, dit croire que la dégradation de l'environnement qui se fait dans cette région est l'un de facteurs de ce phénomène.
Le leader de la section Baie d'Orange a révélé que de jour en jour sa section ne cesse de connaître un exode rural très poussé, où les habitants quittent leur zone le plus souvent pour se réfugier en ville à la recherche d'un mieux-être.
M. Lissage Généus a indiqué que beaucoup de jeunes et même des adolescents abandonnent leur famille respective pour se rendre en République dominicaine espérant que leurs conditions de vie se changeront. Laissant derrière leurs études.
Le Casec Lissage Généus, a déclaré que Baie d'Orange, première section communale de Belle-Anse, est une zone livrée à elle-même, dépourvue de presque toutes les infrastructures élémentaires. Tout en reconnaissant qu'un grand effort est fait par le gouvernement en place sur le plan de l'éducation.
Le Casec de Baie d'Orange dit être inquiet pour ne pas enregistrer des pertes en vies humaines dans les jours avenir, demandant aux dirigeants du pays d'agir dans un délai très bref afin de remédier à cette situation.
Claudy Bélizaire claudyb15@yahoo.fr
La commune de Belle-Anse est composée de la ville de Belle-Anse, du quartier de Mapou, et des 6 sections communales : Baie d'Orange, Mabriole, Calumette, Corail Lamothe, Bel-Air, Pichon et Mapou (dont le quartier « Mapou »). http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=120772

Aucun commentaire: