POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 15 juillet 2012

Nephtalie ILISSE…CINQ ANS PLUS TARD


Nephtalie ILISSE…CINQ ANS PLUS TARD….
J’avais tellement prévu de faire des choses pendant mon séjour de 17 jours en Haïti que j’ai failli laisser de cote l’un des points les plus importants de mon agenda. J’avais écrit en rouge et souligné en noir : rencontrer Nephtalie.
Nephtalie ILISSE, est donc cette petite haïtienne qui avait été opérée en 2007 par les soins du Docteur Gabriel Lena au CHU La Timone, d’une tumeur cérébelleuse responsable d’une hypertension intracrânienne qui justifiait l’urgence d’une indication chirurgicale.
Tout avait commencé un matin par la lecture d’un article paru dans un quotidien local, Le Nouvelliste, expliquant le désarroi de cette famille qui devait constater la dégradation jusqu'à la mort de leur fille de huit ans si rien n’était fait assez rapidement. En Haïti, il n’existait pas un plateau technique per mettant d’augurer  une issue satisfaisante à cette maladie.
Le décalage horaire aidant, on n’avait pu se renseigner immédiatement de l’état de sante de Nephtalie et un grand mouvement de solidarité mis en place par Madame STRABONI de l’association Hispaniola, Marie Dominique OHRESSER de Chrétiens et Sida, Valérie Ranchin, et l’association Culturelle Haïtienne de Marseille. Des particuliers et des institutions comme l’Olympique de Marseille et les groupes de supporters  avaient permis de payer les frais d’hospitalisation.
Air France avait mis deux billets d’avion à la disposition de Nephtalie et  de sa mère.
Aviation sans frontières avait dépêché quelqu’un pour les accompagner.
Apres un séjour d’un mois, Nephtalie et sa mère étaient reparties pour Haïti heureuses et guérie.
On avait eu très peur après le tremblement de terre du 12 janvier. Mais les nouvelles reçues de Monsieur Igaud ILISSE nous avaient rassurées…
Le 11 juillet nous nous sommes rendus chez Nephtalie à Port-au-Prince. Nous l’avions retrouvée grandie et changée cinq ans plus tard. Elle nous a reconnus en citant notre nom et prénom. Elle se rappelle encore de Madame Straboni, Marie Dominique OHRESSER, Valerie Ranchin et ses deux enfants.
Les parents nous rejoignirent après dans une effusion de joie indescriptible. Le père, que nous croisions pour la première fois nous a raconté l’histoire vécue de son coté. Comme croyant, il considère que l’intervention de l’équipe de Marseille était en fait une intervention divine.
D’après les parents, Nephtalie n’a plus de maux de tête, ni de nausées ni de vomissements. Cela veut dire qu’elle est guérie.
Elle garde des séquelles présentes avant l’intervention : troubles de l’apprentissage et baisse de l’acuité visuelle…
La famille encore  reconnaissante, m’a priée de transmettre l’expression de leur gratitude à tous ceux qui ont de prés ou de loin contribué à  ce que Nephtalie soit encore en vie….

Aucun commentaire: