POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 19 avril 2012

LES AVOCATS DE PIERRE KANZKI REJETTENT LES ACCUSATIONS DE “COMPLOT” PORTEES CONTRE LEUR CLIENT


P-au-P., 17 avril 2012 [AlterPresse] --- Les avocats Frizto Canton et Camille Leblanc, qui défendent Pierre Kanzki, accusé de « complot » contre le gouvernement haïtien, rejettent en bloc les accusations portées contre leur client et dénoncent une manœuvre pour détourner l’attention d’un récent scandale haitiano-dominicain de corruption qui éclabousse le président Michel Martelly.
« Il n’y a jamais eu et il n’y a aucun complot », soutiennent les avocats de Pierre Kanzki au cours d’une conférence de presse ce 17 avril à Port-au-Prince.
Le 12 avril, les gouvernements haitien et dominicain ont dénoncé un « complot » attribué à l’ex colonel dominicain Pedro Julio Goico Guerrero, qui aurait demandé à Pierre Kanzki d’entreprendre une campagne de dénonciations de corruption contre Martelly comme une étape d’un plan de déstabilisation.
Pour Me Fritzo Canton, c’est une manière de détourner l’attention des deux peuples autour du scandale de corruption révélé par la journaliste dominicaine, Nuria Piera.
Selon l’enquête conduite par Pierra, Martelly aurait reçu de Bautista 2,5 millions de dollars americains (US $ 1.00 = 42.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes) avant et après son élection à la présidence, ce qui a été officiellement démenti.
Fritzo Canton indique également que les autorités judicaires ont pris des dispositions pour faire arrêter Kanzki afin de renverser la tendance en République Dominicaine, où le Parti de Libération Dominicain (PLD) au pouvoir serait en difficulté à l’approche des prochaines élections du 20 mai.
Les avocats annoncent avoir envoyé une correspondance au parquet de Port-au-Prince pour demander l’annulation d’un mandat d’amener et des mesures restrictives prises à l’encontre de Kanzki, qui est sous le coup d’une interdiction de départ.
Me Leblanc déclare que Kanzki est disposé à rencontrer le commissaire du gouvernement, Me Jean Renel Sénatus, s’il jouit de « sécurité judiciaire, pour prouver son innocence ».
Leblanc demande à l’État haïtien de diligenter une enquête à propos des révélations faites par la journaliste Nuria Piera, car, selon lui, personne ne peut tenter de fuir ce scandale.
« Pour le peuple haïtien, il est important que l’enquête ait lieu pour déterminer la participation des hommes et des femmes politiques haïtiens dans un schéma de corruption », estime Me Leblanc. [jsr gp apr 17/04/2012 15 :00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12715

1 commentaire:

avocats toulouse a dit…

Bonjour, excellent article :)
Voici un site qui répertorie les avocats
Aurevoir