POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 3 janvier 2012

AINSI VA LE MONDE CE 3 JANVIER 2012

La Hongrie dans le collimateur de Bruxelles…

La Commission menace de ne pas reprendre les pourparlers sur une aide financière sans garanties sur l’indépendance de la Banque centrale. La Hongrie, avec ses nouvelles lois constitutionnelles controversées, est dans le collimateur de la Commission européenne qui menace de ne pas reprendre les pourparlers sur une aide financière sans garanties sur l’indépendance de la Banque centrale.
La Commission européenne et le Fonds monétaire international avaient décidé en décembre d’interrompre une mission à Budapest destinée à discuter d’une aide financière à la Hongrie évaluée entre 15 et 20 milliards d’euros, pour protester contre une réforme contestée de la Banque centrale hongroise.
A présent que celle-ci a été adoptée le 30 décembre, «la question est: allons-nous entamer les discussions formelles en janvier? Pour l’instant, le FMI et la Commission n’ont pas encore décidé s’ils retourneraient à Budapest pour entamer ces discussions», a déclaré mardi un porte-parole de la Commission, Olivier Bailly.
Lire la suite ici : http://news.google.fr/news/section?pz=1&cf=all&ned=fr&topic=w&ict=ln

Youssou Ndour peut-il devenir président du Sénégal?
Le célèbre chanteur sénégalais a annoncé le 2 janvier sa candidature à la présidentielle de février 2012. Peut-il succéder à Abdoulaye Wade?
Cette fois, Youssou Ndour ne s’en est pas sorti avec une nouvelle pirouette. De celles dont est coutumier le chanteur de mbalax. Il a vraiment plongé dans le bain de la politique. Après des mois de tergiversations, Youssou Ndour a enfin annoncé sa candidature à la présidentielle de février 2012 au Sénégal.
«C’était devenu un secret de polichinelle. A Dakar, tout le monde savait qu’il allait se présenter», estime Hassan, un étudiant sénégalais.
Pourtant, nombre de ses compatriotes ne voulaient pas y croire. «Youssou Ndour commet une grave erreur. Que va-t-il faire dans cette galère. Il a arrêté ses études à l’école primaire. Avec un pareil C.V. quelle image va-t-il donner du Sénégal? Les Libérians n’ont pas voulu du footballeur Weah comme président pourquoi vondrions-nous d’un chanteur à la tête de l’Etat», s’exclame Khadiatou, l’une de ses fans qui préfère de très loin le voir se consacrer à son premier métier: la musique.
Lire la suite ici : http://www.rewmi.com/Youssou-Ndour-peut-il-devenir-president-du-Senegal_a54585.html

Présidentielle américaine : Mais à quoi sert le caucus de l'Iowa ?
La course à l'investiture républicaine débute mardi par l'État de l'Iowa. Un rendez-vous de plus en plus décrié.
Tous les quatre ans, c'est la même chose : des milliers de journalistes déferlent sur l'Iowa, le moindre bled fourmille de meetings électoraux et les ondes sont saturées de pubs politiques. Le pays entier a les yeux fixés sur ce petit État du Midwest où se tient le premier scrutin des primaires qui doivent désigner le candidat républicain.
Mais l'Iowa et ses caucus ont-ils encore un sens ? Ces rassemblements électoraux doivent désigner les délégués pour la convention du comté qui eux-mêmes désigneront les délégués à la convention de l'État qui à son tour désigne les délégués pour la convention nationale ! C'est une usine à gaz qui, aux yeux des experts, a sérieusement du plomb dans l'aile : "Tout Américain sain d'esprit doit prendre un peu de recul et se poser la question évidente : Est-ce vraiment la bonne manière de sélectionner un président ?, demande un journaliste du Washington Post. "Disons adieu aux caucus de l'Iowa. Ils existent depuis longtemps, mais il est temps qu'on choisisse un autre État pour lancer la campagne présidentielle", note un autre spécialiste. "Peut-être est-ce le bon moment de souligner que les caucus de l'Iowa sont vraiment ridicules", persifle Gail Collins, une éditorialiste du New York Times
Lire la suite ici : http://www.lepoint.fr/monde/presidentielle-americaine-les-republicains-cherchent-leur-candidat-03-01-2012-1414681_24.php

Mitt Romney, mormon et… favori républicain
Il sourit, il embrasse les enfants, il étreint les grands-mères… Mitt Romney fait tout pour séduire et semble aujourd’hui le mieux placé pour affronter Barack Obama le 6 novembre. Sur le papier, ce diplômé de Harvard, qui ne fume pas et ne boit pas, a tout pour lui. Un physique de play-boy, un compte en banque bien garni — il a fait fortune en dirigeant un fonds d’investissement —, une épouse rescapée d’un cancer du sein qui lui a donné cinq fils, et une image de républicain modéré.
Et c’est peut-être là que le bât blesse : trop lisse, pas assez flamboyant, ce gendre idéal de 64 ans n’arrive pas à emballer les foules républicaines.
Des revirements à la pelle
Du coup, Romney fait des efforts pour bousculer sa nature. Depuis des semaines, il tente donc de se « droitiser ». Il a beau avoir instauré dans son Etat (il a été gouverneur du Massachusetts) une couverture maladie proche de celle qu’Obama a mise en place, il fustige désormais la réforme présidentielle. Ce candidat qualifié de « flip flop » (girouette) a aussi changé d’avis sur le réchauffement climatique, le droit à l’avortement ou l’immigration.
Lire la suite ici : http://www.leparisien.fr/international/mitt-romney-mormon-et-favori-republicain-03-01-2012-1794625.php

IRAN MENACE ORMUZ POUR EVITER DES SANCTIONSC'est un goulet stratégique par lequel transite près d'un cinquième de la consommation mondiale de pétrole. Le détroit d'Ormuz constitue l'extrémité sud d'une ligne de front invisible qui sépare les deux rives du Golfe, l'arabe et l'Iranienne. Il constitue à ce titre un excellent instrument de mesure de l'intensité de la guerre froide qui oppose Téhéran à un bloc arabe soutenu par l'Occident, inquiet des ambitions régionales d'un pays qui a toujours voulu faire par ailleurs de ce Golfe une mer intérieure iranienne, bien avant l'instauration de la République islamique, en 1979.
En a témoigné lundi 2 janvier le test de trois missiles iraniens, au dernier jour de manoeuvres navales autour du détroit d'Ormuz. La portée des missiles Nasr, Nour et Ghader utilisés lundi va de 35 à 200 km. Ils sont "transportables, précis et d'une capacité de destruction très élevée", a précisé l'amiral Habibollah Sayyari, le commandant de la marine iranienne.
Lire la suite ici : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/01/03/l-iran-menace-ormuz-pour-eviter-des-sanctions_1625083_3218.html

L'Iran demande aux Etats-Unis de ne pas renvoyer leur porte-avions dans le Golfe
Un haut responsable militaire iranien a averti les Etats-Unis de ne pas renvoyer leur porte-avions dans le Golfe, où l'Iran se livre à une démonstration de force autour du détroit d'Ormuz, passage stratégique pour le trafic maritime pétrolier.
"Nous conseillons au porte-avions américain qui a traversé le détroit d'Ormuz et se trouve en mer d'Oman de ne pas retourner dans le Golfe persique", a déclaré le général Attaollah Salehi, ajoutant que "la République islamique d'Iran n'a pas l'intention de répéter son avertissement", selon le site de l'armée iranienne.
Le porte-avions américain John C. Stennis qui se trouvait dans le Golfe a traversé la semaine dernière le détroit d'Ormuz pour se rendre en mer d'Oman, en pleine manoeuvres navales iraniennes qui ont duré 10 jours dans la région du détroit.
Plusieurs hauts gradés ont déclaré que l'Iran pouvait fermer ce canal stratégique par où transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial, en cas de nouvelles sanctions contre les exportations pétrolières qui assurent au pays, deuxième producteur de l'Opep, 80% de ses devises.
Lire la suite ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120102.AFP3294/l-iran-demande-aux-etats-unis-de-ne-pas-renvoyer-leur-porte-avions-dans-le-golfe.html

La parole à l'accusation au procès Moubarak
LE CAIRE (Reuters) - Les procureurs égyptiens ont pris la parole mardi pour la première fois au procès d'Hosni Moubarak, s'appuyant sur son passé pour étayer leurs accusations mais n'évoquant pas sa responsabilité présumée dans la mort de manifestants lors des journées révolutionnaires de l'hiver dernier.
Au cours d'une audience écourtée par le juge qui préside les débats, ils ont affirmé que l'ancien raïs avait succombé aux pressions de sa famille pour organiser sa succession et transférer ses pouvoirs à son plus jeune fils, Gamal, qui comparaît à ses côtés.
"Il avait accepté cette succession et succombé aux demandes de sa famille, de son épouse notamment qui voulait être la mère du prochain président après avoir été l'épouse du précédent", a affirmé Moustafa Souleïmane, procureur en chef au procès…
Lire la suite ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120103.REU6265/la-parole-a-l-accusation-au-proces-moubarak.html

Juppé appelle à clarifier la mission des observateurs en Syrie
Le président français, Nicolas Sarkozy, a répété, mardi 3 janvier, que Bachar Al-Assad devait "quitter le pouvoir" et "laisser son peuple décider librement de son destin", estimant que ses "massacres" suscitaient "à juste titre l'écœurement et la révolte".
La communauté internationale "doit prendre ses responsabilités (...) en dénonçant une répression cruelle" et doit "s'assurer que les observateurs de la Ligue arabe ont tous les moyens et toute la liberté de faire correctement leur travail", a par ailleurs estimé M. Sarkozy en présentant ses vœux aux armées à l'école navale de Lanvéoc-Poulmic.
Un peu plus tôt, le ministre français des affaires étrangères Alain Juppé s'était dit "dubitatif" quant au déroulement de la mission arabe, estimant que "les conditions dans lesquelles se déroulent aujourd'hui cette mission d'observateurs méritent d'être clarifiées". "Est-ce qu'ils peuvent vraiment avoir accès à l'information en toute liberté ? Nous attendons le rapport qu'ils feront dans les prochains jours", a ajouté M. Juppé.
Lire la suite ici : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/01/03/juppe-appelle-a-clarifier-la-mission-des-observateurs-en-syrie_1624960_3218.html

Une flotte russe s'apprêterait à accoster en Syrie
Le quotidien syrien à grand tirage Al-Watan affirme qu'une flotte russe menée par le porte-avions Amiral Kouznetsov accostera d'ici quelques jours à la base navale de Tartous, en Syrie, et qu'il y restera pendant six jours.
La flotte russe comprend « des avions Sukhoï 33 et MiG 29 ainsi que des hélicoptères (anti-sous-marins) Ka-27, plusieurs systèmes de missiles antiaériens, des navires de guerre et des sous-marins », affirme-t-il.
Selon Al-Watan, considéré comme proche du pouvoir, le porte-avions sera escorté « du navire anti-sous-marin Amiral Chabanenko [...] du navire de support Nicolaï Chiker ainsi que des navires-citernes Sergueï Osipov, Viazma et Kama ».
La base navale de Tartous est la seule dont dispose la Russie en mer Méditerranée, ce qui lui confère une importance stratégique certaine. Moscou l'a récemment agrandie.
La Russie s'impose comme le plus important allié de la Syrie depuis que le pays est en proie à un soulèvement populaire, à la mi-mars. Moscou est le principal fournisseur d'armes de Damas et protège le régime de Bachar Al-Assad de sanctions au Conseil de sécurité de l'ONU.
Lire la suite ici : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/01/03/003-russie-syrie-flotte.shtml

Aucun commentaire: