POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 19 septembre 2011

Les défis qui attendent les boxeurs québécois..Des Boxeurs haïtiens au QUEBEC

Richard Cloutier, collaboration spéciale, La Presse
L'été n'est pas encore terminé, mais le regard des amateurs de boxe se tourne déjà vers l'automne. La Presse s'est intéressée aux défis qui attendent les pugilistes québécois qui risquent de marquer les prochains mois. Deuxième et dernier volet aujourd'hui.

Jean Pascal (26-2-1, 16 K.-O.)
Le 21 mai, Jean Pascal s'est fait ravir ses ceintures WBC et The Ring Magazine par Bernard Hopkins. Inactif depuis, le mi-lourd de Laval, qui a marqué l'imaginaire en s'imposant devant Adrian Diaconu malgré trois luxations à une épaule, a assisté aux combats d'adversaires potentiels: Beibut Shumenov, champion WBA, le Hongrois Zsolt Erdei, ainsi que le champion IBF Tavoris Cloud. C'est d'ailleurs lui qu'il devrait affronter au Centre Bell le 10 décembre. «Les gens chez HBO nous ont dit qu'ils avaient de l'intérêt pour ce combat», confirme le président de GYM, Yvon Michel, qui prévoit deux performances de Pascal sur HBO dans les prochains mois

Bermane Stiverne (21-1-1, 20 K.-O.)
 Le poids lourd de Laval Bermane Stiverne occupe une place de choix sur l'échiquier de la boxe mondiale. Le 25 juin, il est devenu l'aspirant obligatoire du champion WBC Vitali Klitschko. Natif d'Haïti et sous contrat avec Don King, Stiverne possède plusieurs atouts pour se hisser au sommet, dont une force de frappe étonnante. «Vitali va aller au tapis contre Bermane, prédit son gérant Camille Estephan. Bermane est entouré d'une excellente équipe. Pour la préparation de ses derniers combats, il a mis les gants à Miami avec l'ancien champion du monde Hasim Rahman.» Mais un tel duel pourrait tarder à se concrétiser. «Peut-être même une année», confirme le gérant, qui évoque le projet de Klitschko d'affronter David Haye. «Le statut de Bermane est enviable, mais la dernière chose que nous voulons, c'est de le laisser inactif [...]. Je vais rencontrer Don King très bientôt. Si Vitali demande le combat, nous irons immédiatement. Sinon, nous impliquerons Bermane dans un combat d'envergure d'ici la fin de l'année.»

Renan St-Juste (23-2-1, 15 K.-O.) 
À 39 ans, est champion NABO chez les super-moyens, mais il tarde à réaliser son rêve de combattre en championnat du monde. «Si Renan n'avait pas été malade en mars dernier, ça aurait changé sa carrière», soutient son gérant Hugh Jean-Claude. «C'est décevant de s'entraîner aussi fort et de devoir laisser passer sa chance.» Censé affronter l'ancien champion du monde Alejandro Berrio le 19 mars au Centre Bell, St-Juste, sévèrement frappé par une grippe, avait dû déclarer forfait. Dans la foule, Mikkel Kessler, qui l'avait ciblé comme potentiel rival, le raya de sa liste. Puis, la guigne s'est acharnée. «Il a aggravé une blessure à l'épaule lors de son combat en Roumanie», explique Hugh Jean-Claude. «On a dû laisser tomber un important combat qui était presque réglé pour cet automne en Angleterre face à James DeGale». St-Juste devra choisir cet automne entre deux options significatives pour la suite de sa carrière. Classé 3e par le WBC, St-Juste pourrait d'une part être impliqué dans un duel majeur le positionnant en vue d'un combat de championnat du monde. Sinon, son prochain rendez-vous sera le 5 novembre à Québec. «Nous avançons un combat à la fois avec Renan», mentionne Jean Bédard. «Sa situation dans les classements est excellente et il faut bien évaluer chaque opportunité le concernant. Si on décide de l'impliquer dans un combat important, ça représente un investissement majeur pour nous avec les frais de bourses et de sanction. L'obligation qu'on a par rapport au 5 novembre, c'est d'impliquer un boxeur de Lou Dibella, le promoteur de Glen Johnson. Chez les 168 livres, ils ont plusieurs boxeurs intéressants, dont Marcus Johnson, Aaron Pryor Jr. et Dhya Davis».

Aucun commentaire: