POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 12 septembre 2011

Haïti-Services sociaux de base : Plus de 300 familles menacées de pénurie d’eau au Plateau central

17 nouveaux cas d’infection au choléra à Marmont (Hinche) lundi 12 septembre 2011
Environ 2 mille habitantes et habitants de la localité Ahibon, dans la section communale de Marmont, près de Hinche (chef-lieu du département géographique du Plateau central, au Nord-Est d’Haïti) frôlent une crise humanitaire, en raison d’une pénurie d’eau et de nourriture.
Des dizaines de personnes souffrent de maux de ventre, tandis que 17 nouveaux cas d’infection sont enregistrés à Marmont, indique le coordonnateur du conseil d’administration de la section communale (Casec) de Marmont.
Les paysans doivent parcourir plusieurs kilomètres avant d’atteindre une fontaine publique à Thomonde, commune située au sud de Marmont.
Les paysans de Ahibon craignent de fréquenter la rivière Ahibon, aux environs de laquelle (à Fort Marmont) des matières fécales ont été entreposées le 20 août 2011.
Correspondance – Ronel Odatte
Hinche (Haïti), 12 sept. 2011 [AlterPresse] --- Une pénurie d’eau menace plus d’un millier de personnes (plus de 300 familles) à Ahibon, où les paysans craignent de s’approvisionner dans la rivière polluée par un déversement de matières fécales le 20 août 2011, observe l’agence en ligne AlterPresse.
Des femmes enceintes, des vieillards et des enfants risquent de mourir de soif.
« C’est une grave crise humanitaire. Environ 2 mille personnes font face à une situation difficile pour se procurer de l’eau », indique Gimps André, coordonnateur du Casec de Marmont, qui lance un appel au secours au ministère de la santé publique et de la population (Mspp).
Les paysans doivent marcher plus de 5 km, en direction de Thomonde, avant de trouver une fontaine publique.
Pour avoir bu, par erreur, de l’eau en provenance de la source Ahibon, 17 personnes de la localité de Wana se sont retrouvées infectées au choléra, tandis que des dizaines d’autres sont affectées par des maux de ventre.
« Nous voulons de l’eau potable, et nous réclamons, du même coup, le départ pur et simple de la mission des Nations Unies de stabilisation en Haïti (Minustah) », déclarent des habitants de Ahibon, qui menacent de bloquer la route nationale #3 si rien n’est fait pour satisfaire leurs revendications.
’’ Nous mourrons de soif, il n y a personne pour nous aider. Les mairies de Thomonde et de Hinche nous ont promis de l’eau en abondance, mais jusqu’ici rien n’est réglé », déplore le comité de crise récemment créé à Ahibon, dont les membres affirment leur détermination à défendre leurs droits fondamentaux.
Une grande quantité de matières fécales a été déversée, sur une ligne de canalisation d’environ 15 mètres de long, tôt dans la matinée du 21 août dernier. Par cette canalisation, les déchets humains atteignent la rivière Ahibon, qui se jette dans la rivière de Thomonde, affluent du fleuve Artibonite.
Sis à 15 km au sud de Hinche, le Fort Marmont a été, lui aussi souillé, par ces déchets.
Le Fort Marmont est l’ancien lieu de prédilection de Charlemagne Péralte, héros et grande figure de la résistance haïtienne à l’occupation américaine (1915-1934). [ro rc apr 12/09/2011 0:30]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article11526

Aucun commentaire: