POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 7 septembre 2011

En Haïti,le foot fleurit sur les ruines

«C’est incroyable, les jeunes veulent jouer. Nous avons distribué ce qui nous restait de ballons dans les camps.» Un mois seulement après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 (quelque 250 000 victimes), le président de la Fédération haïtienne de football n’en revenait pas de voir la balle rebondir sur les ruines. Le foot pour se consoler du malheur. André Vouillamoz
06.09.2011
23:59
«C’est incroyable, les jeunes veulent jouer. Nous avons distribué ce qui nous restait de ballons dans les camps.» Un mois seulement après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 (quelque 250 000 victimes), le président de la Fédération haïtienne de football n’en revenait pas de voir la balle rebondir sur les ruines. Le foot pour se consoler du malheur. Pour le raviver aussi, parfois: en février dernier, des milliers d’Haïtiens défilaient entre les décombres persistants de Port-au-Prince pour protester contre l’exclusion de leur sélection d’un tournoi qualificatif pour le Mondial M17, deux joueurs étant suspectés d’avoir contracté la malaria (crainte vérifiée par la suite). Le week-end passé, c’est une cause bien plus réjouissante qui les fit prendre d’assaut le stade national: contrainte à l’exil à Miami depuis plus d’un an, la sélection y disputait sa première rencontre officielle depuis le séisme. Devant 17 000 spectateurs et sur un terrain qu’occupaient encore, six semaines plus tôt, 560 familles sinistrées, les «rouge et bleu» du coach Edson Tavares (le Brésilien entraîna Fribourg au début des années 80) humilièrent les Iles Vierges américaines 6 à 0 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014.
Les Grenadiers, dont la seule apparition dans une phase finale de Coupe du monde remonte à 1974, ne verront sûrement pas le Brésil, dans trois ans. Ils ont pourtant déjà requalifié tout un peuple. En lui faisant oublier, l’espace d’un match, qu’il n’en finit plus de trimbaler le titre de champion du malheur.
http://www.24heures.ch/haitile-foot-fleurit-ruines-2011-09-06

Aucun commentaire: