POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 26 juillet 2011

Haiti-France/Politique : Des parlementaires français appellent l’élite politique haitienne au compromis

P-au-P, 25 juil. [AlterPresse] --- Un groupe de députés français convie les autorités politiques haïtiennes à se mettre d’accord en vue de permettre un déblocage de la situation de crise que vit le pays, qui fait face à un vide gouvernemental depuis plus de deux mois. « Nous souhaitons vraiment de tout cœur que les élites haïtiennes, notamment les élites politiques fassent les compromis nécessaires pour qu’il y ait un interlocuteur face à la communauté internationale », a déclaré la députée socialiste radicale George Pau-Langevin, au cours d’une conférence de presse le 23 juillet à Port-au-Prince.
Elle fait partie des 3 membres d’un regroupement de parlementaires français baptisé « Groupe d’amitié France-Haiti » qui ont visité Haiti au cours de la semaine écoulée.
Selon le groupe, la cohabitation se réalise partout dans le monde et le mieux c’est que « les forces en présence s’unissent et non se contrecarrent ».
Un premier ministre désigné par le président Michel Martelly a déjà été rejeté par la Chambre des députés et un second, Me Bernard Gousse, fait face des difficultés majeures, après que le groupe majoritaire au sénat ait manifesté sa volonté de le rejeter.
Les députés français estiment que l’établissement du prochain gouvernement est un facteur clé qui « facilitera la bonne marche du processus de reconstruction » de la République caribéenne gravement endommagée par le tremblement du 12 janvier 2010.
Par ailleurs, le « Groupe d’amitié France-Haiti » souhaite que « l’organisation politique du peuple haïtien » soit « effective » en vue d’une amélioration de la vie dans le pays.
Au cours de leur passage, les 3 membres du groupe, qui sont de tendances politiques différentes, disent avoir rencontré « une population haitienne mobilisée et dynamique » ce qui constitue selon eux un « message d’espoir. »
D’après Jacques Desallangre, de la gauche démocratique et républicaine française, « Il faut faire confiance aux peuples (…) et ils doivent être les premiers acteurs ». [rh apr 25 /07/2011 12 :30]http://www.alterpresse.org/spip.php?article11324

Aucun commentaire: