POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 3 juin 2011

Michel Martelly s’apprête à "dénouer trois crises"

Après une série de consultations, le Président va se prononcer sur l’imbroglio constitutionnel, les législatives contestées et la ratification dans l’impasse du Premier ministre désigné, Daniel Rouzier Le Président Michel Martelly a évoqué mercredi l’existence de "trois crises" portant sur l’amendement constitutionnel, les législatives contestées et le processus de ratification du Premier ministre désigné, des questions que le chef de l’Etat a promis de trancher dès jeudi matin.
Cette décision devait intervenir à l’issue d’ultimes consultations avec les représentants des différents secteurs concernés.
"Le Président doit pouvoir trancher en dernier ressort", a indiqué M. Martelly qui a eu mercredi un déjeûner de travail avec plus d’une vingtaine de Sénateurs dans le cadre de l’initiation d’un dialogue politique avec le Parlement destiné à lever les obstacles empêchant la ratification de Daniel Rouzier.
Le dirigeant haïtien émet le voeu que les parlementaires seront prêts à recevoir le dossier de son Premier ministre désigné une fois qu’il se sera prononcé sur les crises de l’heure.
Face à la promulgation dans le journal officiel d’un texte différent de la constitution amendée en assemblée nationale, Michel Martelly a proposé la remise en vigueur de la charte fondamentale de 1987 en attendant la publication de la nouvelle version après l’installation du prochain gouvernement.
S’agissant des résultats à rebondissements des élections législatives qui continuent de laisser le Parlement amputé de 19 Sénateurs et Députés, le chef de l’Etat dit préférer user de prudence afin de s’assurer de l’authenticité des signatures des conseillers électoraux apposées au bas de la proclamation des résultats définitifs.
Martelly a fait ces déclarations en marge de sa participation à une cérémonie organisée au centre d’opérations d’urgence de la protection civile à l’occasion de l’ouverture officielle de la saison cyclonique qui risque d’être particulièrement fertile dans l’Océan Atlantique. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article7792

Aucun commentaire: