POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 4 janvier 2011

Haiti : Quand la célébration du 207e anniversaire de l’indépendance tourne au cauchemar pour le président

Correspondance - Exalus Mergenat Gonaives, 4 janv. 2010 [AlterPresse] --- Le 207e anniversaire de l’indépendance de la nation haïtienne a été célébré le 1er janvier aux Gonaïves, dans une atmosphère bien différente de celle des précédentes années du mandat du président René Préval, a constaté AlterPresse.
Le chef de l’Etat, accompagné des officiels du gouvernement, notamment les ministres, des sénateurs de la République et d’autres élus, a fait le déplacement pour participer aux différentes activités réalisées à cette occasion.
Parmi ces activités, la traditionnelle messe a été dite dans une Cathédrale du Souvenir des Gonaïves à moitié vide, contrairement aux fêtes de l’indépendance antérieures où la principale église du diocèse était généralement pleine à craquer. Les fidèles catholiques et d’autres membres de la société civile, habitués de cette messe, ont boudé le rendez-vous cette année.
A l’issu de la messe, le chef de l’Etat, accompagné des officiels, s’est rendu à la Place d’Armes pour s’adresser à la nation. Mais des cris et slogans contradictoires scandés par deux groupes, l’un pour et l’autre contre le président, ont particulièrement troublé ce moment de la cérémonie.
La police a même dû intervenir pour calmer la fureur de certaines personnes qui voulaient empêcher le président de lire son discours.
Dans son allocution, René Préval a souligné le courage du peuple haïtien face à différentes calamités telles le tremblement de terre et l’épidémie de cholera. Il a aussi remercié les Ancêtres d’avoir permis au pays d’arracher son indépendance des Français, au prix du sang, le 1er janvier 1804.
Concernant la crise née de la publication des résultats partiels des élections du 28 novembre dernier par le Conseil Électoral Provisoire (CEP), Préval a conseillé à la population de ne pas recourir à la violence pour faire passer ses revendications.
Seule la constitution du 29 mars 1987 et la loi électorale peuvent nous servir de boussole en vue de permettre la résolution des problèmes liés aux récentes élections présidentielles et législatives du 28 novembre, a fait remarquer le chef de l’Etat, rappelant que la commission d’experts internationaux de l’Organisation des Etats Américains (OEA) a déjà commencé les travaux d’évaluation du scrutin.
Bien qu’il soit en fin de mandat, le président n’a pas dressé le bilan de son quinquennat. Il a profité de son discours pour faire état de divers travaux d’infrastructures entrepris dans la ville des Gonaïves qui, selon lui, ont permis de limiter les dégâts lors du passage de l’ouragan Tomas fin 2010.
Pour sa part, le maire Saint Justin Pierrelus, remplaçant de Stephen Moise, décédé l’an dernier, a remercié le chef de l’état pour les nombreuses réalisations effectuées dans la ville et a invité les membres des différents secteurs de la cité à travailler de façon à les consolider.
Le premier citoyen de la cité de l’Indépendance en a profité pour demander au président Préval de faciliter la construction d’un nouveau centre carcéral ainsi que le nouvel hôpital universitaire annoncé par le ministre de la santé publique, Dr Alex Larsen, depuis le passage des ouragans Hanna et Ike en 2008.
12 millions 200 mille gourdes est le montant qui était alloué à la Mairie pour la préparation de la célébration de ce 207e anniversaire de l’Indépendance d’Haïti aux Gonaïves. [em kft gp apr 4/01/2011 14 :00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10480

Aucun commentaire: