POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 16 décembre 2010

Haïti: un Américain accusé d'enlèvement d'enfant

JACOB KUSHNER, JONATHAN M. KATZ, THE ASSOCIATED PRESS Publié: 16 décembre 2010 20:03
PORT-AU-PRINCE, Haïti - Un Américain qui a vendu son entreprise de construction pour se rendre en Haïti afin d'aider les victimes du tremblement de terre a été placé en détention jeudi à Port-au-Prince, pendant que les autorités du pays enquêtent sur des allégations selon lesquelles il aurait enlevé un enfant.
Paul Waggoner, co-fondateur d'un groupe qui procure des fournitures médicales et du transport pour des missions d'aide, devait être transféré au pénitencier national haïtien, surpeuplé et considéré comme dangereux. Il pourrait devoir y passer les prochains mois pour des accusations que ses collègues et lui affirment avoir été fabriquées de toutes pièces.
M. Waggoner et des membres de son organisation, appelée Materials Management Relief Corps, affirment que le bébé de 15 mois qu'il est accusé d'avoir enlevé est mort de fièvre et de détresse gastro-intestinale à l'hôpital en février.
Mais le père du garçon, Frantz Philistin, soutient que l'enfant est toujours vivant.
Lors d'une audience mercredi, l'avocat de M. Waggoner a montré un certificat de décès indiquant la mort de l'enfant, un document que le père considère comme non authentique.
Le juge a décidé d'ouvrir une enquête de trois mois sur les allégations portées par le père, et la loi haïtienne permet de détenir des suspects sans accusation pendant la durée de l'enquête.
Le cas de M. Waggoner est compliqué par un système de justice défaillant où la corruption est endémique et où plus de 80 pour cent des détenus n'ont pas été condamnés. Plusieurs attendent leur procès depuis des années.
Les deux parties sont d'accord sur une chose: le père a emmené son bébé, Keevins, à un hôpital privé de Pétionville le 23 février, où M. Waggoner travaillait comme volontaire.
L'enfant était dans un état grave et avait besoin d'oxygène après des jours de fièvre, a indiqué Paul Sebring, un ancien technicien médical de l'Arizona qui a fondé l'organisation avec M. Waggoner. Alors que les médecins s'occupaient de Keevins, une réplique sismique de magnitude 4,7 a frappé l'hôpital et la plupart du personnel s'est enfui dans la nuit.
M. Sebring a expliqué que M. Waggoner ne faisait que transporter des fournitures et diriger les patients et n'était pas impliqué dans les soins. «Paul n'a jamais traité ni touché l'enfant. Il n'a rien à voir dans cette affaire», a-t-il dit.
Selon les travailleurs humanitaires, M. Philistin s'est fait dire que son fils était mort, mais il n'a pas récupéré son corps parce qu'il n'avait pas d'argent pour les funérailles. Le père est revenu à l'hôpital cinq fois, a indiqué M. Sebring. M. Waggoner l'a accompagné et a tenté de le calmer.
Après deux jours, le corps de l'enfant a été incinéré, selon les travailleurs humanitaires. Quand le père est revenu et qu'il a vu que son enfant n'était plus là, il est devenu furieux.
«Ils sont venus vers moi et m'ont dit: "votre bébé est mort". J'ai dit: "Ne me mentez pas". J'ai tenté de fermer ses yeux, et ils se sont ouverts. Je les ai encore refermés et ils se sont rouverts», a dit M. Philistin à l'Associated Press. «Je veux trouver mon bébé. Je sais que mon bébé est vivant.»
Il a indiqué que M. Waggoner lui avait dit qu'il avait pris l'enfant, ce que les volontaires américains nient.
M. Philistin a porté plainte contre l'hôpital en mars. M. Waggoner a quitté le pays par crainte de représailles du père, mais il y est revenu peu de temps après.
M. Philistin a vu MM. Waggoner et Sebring avec plusieurs amis dans un restaurant dimanche et a appelé la police. Les Américains ont été arrêtés et ont tous été relâchés par la suite, sauf M. Waggoner.
Ses amis disent avoir peur de ce qui pourrait se produire s'il est mis en détention avec les autres prisonniers à l'infâme pénitencier national, dans le centre de Port-au-Prince, un établissement surpeuplé où le choléra est présent et où des mutineries meurtrières surviennent couramment.
L'organisation humanitaire et la famille de M. Waggoner tentent de le faire déplacer dans une cellule privée ou ailleurs à Port-au-Prince.
«Néanmoins, l'objectif ultime est d'assurer le droit de Paul à un procès équitable et à une enquête rapide afin de prouver que les accusations sont sans fondement», a dit le groupe dans un communiqué.
http://www.journalmetro.com/monde/article/722263--haiti-un-americain-accuse-d-enlevement-d-enfant--page0

Aucun commentaire: