POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 28 novembre 2010

Haïti-Elections : Préval, parmi les premiers à voter

P-au-P, 28 novembre 2010 [AlterPresse] --- Le président de la République, René Préval, a jeté son bulletin dans l’urne ce 28 novembre en début de matinée. « Aujourd’hui c’est un grand jour. Les élections ont lieu à la date prévue et nous espérons que le second tour aura lieu à la date prévue », a-t-il déclaré aux journalistes.
René Préval a aussi formulé l’espoir que les élections se déroulent « bien » et dans le « calme ».
« J’espère que cela va continuer pendant toute la journée pour que nous puissions renouveler le personnel politique qui est une condition essentielle pour la reconstruction d’Haïti », a déclaré l’actuel président, avant d’ajouter : « j’espère que le prochain président fera lui aussi tout son mandat parce que ce n’est pas normal que des présidents fassent des mandats tronqués ».
Après avoir voté ce matin du 28 novembre, l’actuel premier ministre Jean Max Bellerive a lui aussi estimé que « globalement, les élections se déroulent dans le calme et [que] les citoyens se rendent aux urnes ».
Quelques incidents ont cependant émaillé le début de cette journée électorale, selon Jean-Max Bellerive, particulièrement dans la localité de Desdunes (Nord) où des affrontements ont eu lieu entre différents groupes.
La sécurité a été renforcée dans la zone et après un retour au calme, les opérations électorales étaient sur le point de reprendre, a assuré le premier ministre.
Jean-Max Bellerive a invité les partis politiques à dire à leurs partisans que « le plus important est que les gens puissent librement exprimer leur choix lors du vote aujourd’hui ».
« La violence n’est pas une solution », a déclaré l’actuel premier ministre, invitant la population à se rendre aux urnes. Il a aussi exprimé le désir que la « volonté [de la population] soit respectée ».
Les élections qui doivent permettre de renouveler l’exécutif, une partie du sénat et la chambre des députés ont débuté assez timidement ce dimanche. Contrairement au scrutin du 7 février 2006, il n’y a pas encore une grande affluence de la population.
Dans certains centres, le vote a été temporairement suspendu en raison d’un retard dans la livraison de bulletins, comme au Lycée Fritz Pierre Louis au centre ville.
Des mandataires en colère campent devant plusieurs centres où ils se sont vus refuser l’entrée. Leur nom ne figurerait pas sur la liste, selon les responsables. [kft mm apr 28/11/2010 10:35]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10318

Aucun commentaire: