POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 3 septembre 2013

MOPOD, à la recherche d'alliés au Parlement

Le Nouvelliste | Yvince Hilaire
Une rencontre s'est tenue, lundi, entre les députés de l'opposition et une délégation du Mouvement patriotique de l'opposition démocratique (MOPOD) à la salle de séance de la Chambre basse. Cette délégation était composée de l'agronome Jean André Victor, de l'ancien sénateur Turneb Delpé et de l'ex-député Serge Jean-Louis.
«Les partis politiques membres du Mopod se lancent dans une bataille pour accompagner la population dans la démarche pour restaurer la démocratie dans le pays, a, d'entrée de jeu, expliqué Serge Jean-Louis, un des trois membres de cette délégation à l'issue de la séance de discussions. Nous avons rencontré les blocs de l'opposition à la Chambre basse dans le but d'harmoniser l'opposition et d'étendre le flambeau de la mobilisation..» L'ancien parlementaire rappelle que l'opposition ne vise pas la tête du pouvoir en place, mais elle cherche à se structurer pour la prise en charge de l'Etat.
Pour sa part, Jean André Victor indique que, par cette initiative, les partis politiques de l'opposition voulaient voir si les parlementaires de l'opposition ont une lecture partagée de la crise politique actuelle dominée par l'organisation des élections notamment.
« Nous voulons collaborer pour pallier cette crise. Nous décidons de rencontrer tous les secteurs de l'opposition afin de parvenir à des solutions », a dit M. Victor, indiquant que la mobilisation comporte plusieurs étapes. Ce, pour dire qu'ils ne font que chercher des alliés dans la lutte afin de sortir le pays de l'impasse politique dans laquelle il se trouve actuellement. « Nous envisageons plusieurs scénarios qui peuvent favoriser une sortie de crise sans casses, des scénarios institutionnels... »
Tout en ne contredisant pas ses collègues, l'ex-sénateur Turneb Delpé a toutefois mis l'accent sur le projet de loi électorale. « En tant que démocrates avérés, nous devons regarder le contenu du document déposé par l'exécutif, a-t-il dit, à l'issue de cette séance pour exprimer ses réserves quant au projet de loi électorale. Le dépôt de ce document ne se fait que pour la galerie, a-t-il poursuivi pour dire qu'il est matériellement impossible d'avoir des élections dans le pays à la fin de cette année.
Le député Sorel Jacinthe n'est pas d'avis contraire. La rencontre, précise-t-il, a été réalisée à l'initiative du représentant de Delmas-Tabarre, Arnel Bélizaire, membre du bloc Parlementaires pour le renforcement institutionnel(PRI). « C'était une rencontre de connaissance qui s'inscrit dans le cadre du contexte actuel de la politique. Il nous faut des perspectives afin de suivre une voie unique. Nous voulons de concert avec le MOPOD faire une lecture de la conjoncture politique et voir comment tenir un dialogue constant pour faire échec aux dérives du pouvoir en place », a martelé le député Jacinthe, se faisant le porte-parole des députés de l'opposition.
Le parlementaire a énuméré un ensemble de dossiers qui, d'après lui, méritent de retenir l'attention des partis politiques de l'opposition. En plus du dossier relatif à la loi électorale, l'élu de Moron /Chambellan a rappelé que le rapport de l'enquête sur la mort du juge Jean-Serge Joseph est jusqu'à présent au point mort à la Chambre basse... Yvince Hilaire
http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=120732

Aucun commentaire: