POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 15 mai 2013

Haïti : Martelly entend s’attaquer à la faim à travers des projets sociaux et la création d’emplois


P-au-P, 14 mai 2013[AlterPresse] ---- Le président Michel Martelly réitère sa volonté de s’attaquer à la faim en poursuivant la mise en œuvre de projets sociaux et la création d’emplois par des investissements, lors d’un discours prononcé à l’occasion de la célébration de ses deux ans au pouvoir (14 mai 2011-14 mai 2013).
Accompagner les personnes nécessiteuses à travers des cantines populaires et des projets sociaux comme « Ede Pep » (Aider le peuple) peuvent contribuer à améliorer la situation de la population à court terme, avance le chef de l’Etat accompagné de son épouse, Sophia Saint-Rémy Martelly et du premier ministre, Laurent Salvador Lamothe.
La célébration du deuxième anniversaire de l’arrivée de Martelly au pouvoir se déroule dans une atmosphère de campagne électorale. De nombreux parlementaires proches du pouvoir ont pris la parole pour applaudir les actions du président.
Pour diminuer la pauvreté à travers le pays, le président appelle les détenteurs de capitaux à investir en vue de contribuer à aider les plus pauvres.
Martelly annonce que le programme gouvernemental Aba Grangou va encourager la relance agricole par l’achat de produits locaux par l’Etat.
Actuellement, 140 communes du pays sont en situation de malnutrition sévère, rapporte le bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) dans un récent bulletin.
Le chef de l’État évoque également la situation de l’environnement et appelle la population à réduire la coupe d’arbres à travers le pays.
La couverture forestière est comprise entre 1 et 2 %. Aucune mesure concrète n’est prise contre le phénomène de déboisement accéléré aux fins de fabrication de charbon de bois.
Lors de son discours traditionnel du jour de l’an (le 1er janvier 2013), le président avait décrété l’année 2013 "année de l’environnement".
Mais, aucune mesure n’a été annoncée à propos de la mauvaise gestion de l’eau, la disparition des rares forêts et le risque de disparition de plusieurs sites naturels.
Martelly promet la multiplication de centres de formation professionnelle pouvant faciliter l’accès des jeunes à l’emploi.
L’accès de la population à une électricité de qualité et à meilleur prix, le renforcement des institutions notamment électorales pour l’avancement de la démocratie figurent parmi les objectifs que le chef de l’Etat dit vouloir atteindre.
« Nous ne sommes pas en guerre, nous faisons la guerre à nous-mêmes », déplore Martelly prônant le dialogue et la mise à l’écart de la division.
Ces paroles tranchent avec l’attitude arrogante affichée en maintes occasions par le président, qui ne cache pas son hostilité à toute voix critique sur le mode de gestion gouvernementale. Une tendance de Martelly à l’autoritarisme et au pouvoir personnel ont souvent été dénoncées durant les 24 derniers mois.
Des soupcons persistent également quant à une tendance du chef de l’Exécutif à effectuer une mainmise sur les institutions et pouvoirs d’État. [emb apr 14/05/2013 18 : 55]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article14552

Aucun commentaire: