POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 9 mars 2013

Mort de Chavez: Haïti craint pour son avenir

Par RFI
Caracas avait bâti un solide lien avec l’Etat haïtien. Et avec la disparition de Hugo Chavez, les Haïtiens craignent en effet de perdre le pétrole vénézuélien.
Cette interdépendance économique et financière, via notamment le programme Petrocaribe, pourrait donc avoir des conséquences politiques.
 Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron Effectivement, les Haïtiens ont peur sur le plan économique car la pérennisation du programme Petrocaribe focalise les inquiétudes haïtiennes.
C’est une alliance qu’avait créée le Venezuela en 2005, qui permet à 18 pays de la Caraïbe d’acheter du pétrole à prix préférentiel.
Pour sa part, Haïti ne paye que 40% de sa facture à Caracas. Les 60% restants sont à disposition des autorités haïtiennes pour financer par exemple des programmes sociaux. Et ces sommes conséquentes ne doivent être remboursées que sous 18 ans.
Une aide à la reconstruction
Des fonds qui servent bien sûr à reconstruire le pays après le séisme. En décembre, le gouvernement Martelly-Lamothe a lancé trois grands chantiers dans Port-au-Prince grâce aux fonds Petrocaribe. Il s’agit de la construction des ministères de l’Intérieur, du Commerce et des Affaires étrangères. Le coût de ces travaux s’élève à plus de 52 millions de dollars.
Autre exemple : les maisons implantées au nord de la zone métropolitaine, à Morne Cabrit, ont été aussi réalisées grâce à l’argent prêté par le Venezuela, soit 48 millions de dollars pour 3 000 logements.
 Le programme Petrocaribe en question
Les Haïtiens redoutent que ce programme Petrocaribe ne soit révisé si l’opposition venait à gagner les élections vénézuéliennes.
Début janvier, le Premier ministre haïtien Laurent Lamothe s’était rendu à Caracas. Le vice-président Nicolas Maduro lui avait alors garanti que le programme Petrocaribe allait continuer pour tous les pays bénéficiaires.
Mercredi 6 mars, le ministre haïtien des Affaires étrangères déclare que la « coopération va se poursuivre ». Une confiance que ne partagent pas tous les politiciens à Port-au-Prince. Si la droite arrive au pouvoir au Venezuela, Haïti pourrait ne plus bénéficier d’autant d’aides, via notamment ce programme Petrocaribe justement.
http://www.rfi.fr/ameriques/20130307-chavez-haiti-petrole-petrocaribe

Aucun commentaire: