POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 9 août 2011

Haïti-Religion : Stratégie intersectorielle pour dépister les auteurs d’un acte de vandalisme à la cathédrale romaine du Cap-Haïtien

P-au-P, 08 août 2011 [AlterPresse] --- Les autorités municipale, judiciaire, policière et religieuse du Cap-Haïtien ont organisé, ce lundi 8 août 2011, à l’archevêché de cette deuxième ville du pays (à 248 km au nord de la capitale), une rencontre intersectorielle en vue de dégager une stratégie commune devant permettre de traquer les auteurs et coupables d’une acte de vandalisme, perpétré à la cathédrale de l’église catholique romaine le week-end écoulé, apprend l’agence en ligne AlterPresse.
Les détails de la stratégie arrêtée n’ont pas été révélés.
Cependant, le directeur départemental (Nord) de la police nationale d’Haïti (Pnh), Joani Canéus, annonce avoir diligenté une enquête afin d’identifier les auteurs et coupables.
« Cet acte ne va pas rester impuni. La Pnh va mettre tout en œuvre pour trouver les coupables et les déférer à la justice pour les suites judiciaires nécessaires », promet Canéus.
Des individus non identifiés ont vandalisé, dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août 2011, l’enceinte de la cathédrale catholique romaine du Cap-Haïtien (Nord).
« Personne n’a eu le temps de repérer ces individus qui ont fait irruption, par effraction, samedi soir dans l’enceinte du bâtiment logeant la cathédrale », indique un journaliste contacté par AlterPresse.
Ces agresseurs ont brisé quatre des cinq statuts se trouvant à l’intérieur de l’église catholique romaine. Ils ont également saccagé une bonne partie de l’église, avant de s’échapper tranquillement, précise le journaliste.
Dans la nuit du 7 au 8 août 2011, une tentative d’agression sur l’église catholique anglicane (épiscopale) du Cap-Haïtien a été avortée, grâce à la vigilance d’agents de sécurité.
Intervenant dans la presse régionale, l’archevêque du Cap-Haïtien, Mgr Louis Kébreau, a déploré cette action d’un groupe de « fanatiques religieux malsains » qui, à son avis, chercheraient, à tout prix, à déclencher une « guerre de religion ».
Plusieurs églises catholiques romaines, dans différentes communes (Acul du Nord, Bas Limbé) du département géographique du Nord, auraient déjà été attaquées, durant les jours antérieurs, signale l’archevêque Kébreau.
Depuis des semaines, des personnes d’autres sectes religieux de la ville du Cap-Haïtien profèrent des menaces à l’encontre des fidèles catholiques romains, rapporte une source d’AlterPresse dans le Nord d’Haïti, citant Mgr Kébreau qui, dit-il, avait dénoncé ces menaces en maintes occasions. [sfd rc apr 08/08/2011 14:00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article11377

Aucun commentaire: