POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 11 avril 2011

Le président-élu haïtien, Michel Martelly, s'engage à ouvrir une nouvelle ère pour le pays

Le président haïtien élu et chanteur populaire, Michel Martelly, a déclaré mardi que le pays insulaire des Caraïbes était entré dans une nouvelle ère.

"Les choses vont changer. Car ceux qui souffrent au corps et à l'âme pourront avoir leur esprit renouvelé", a indiqué M. Martelly, lors de sa première conférence de presse, tenue après avoir été déclaré vainqueur lundi du second tour de la présidentielle par le Conseil électoral provisoire (CEP).
Selon les résultats préliminaires du dépouillement des suffrages publiés par le CEP, M. Martelly a remporté 67,57% des voix, battant son adversaire, l'ex-première dame Mirlande Manigat.
"Peuple d'Haïti, je m'engage à ouvrir une nouvelle vie pour vous tous. [Mais], un seul homme ne peut pas changer Haïti", a souligné M. Martelly.
Après l'annonce du CEP, des milliers d'Haïtiens de toutes les couches sociales ont afflué vers les rues de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, pour fêter la victoire de M. Martelly. Les célébrations se sont rapidement étendues à des villes moins importantes à travers tout le pays.
L'ambassade américaine en Haïti a publié un communiqué louant le comportement civilisé de la population haïtienne et appelant tous les politiciens du pays à résoudre leurs désaccords de manière pacifique via les autorités électorales.
"Les Etats-Unis considèrent que la publication des résultats préliminaires du second tour de l'élection constitue une nouvelle phase importante pour la population haïtienne qui avance dans la reconstruction de son pays", a indiqué l'ambassade.
M. Martelly, qui avait émigré aux Etats-Unis, était chanteur auparavant, avant de décider de retourner en Haïti pour prendre part à la course présidentielle.
Le CEP doit annoncer les résultats définitifs de l'élection présidentielle le 16 avril et le nouveau président doit entrer en fonctions en mai.
http://french.cri.cn/621/2011/04/06/301s241689.htm

Aucun commentaire: