POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 7 janvier 2011

L'ONU à la recherche de la source de l'épidémie

7 janvier 2011 à 11 h 10 Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a formé un comité qui sera dirigé par quatre experts indépendants pour enquêter sur l'origine de l'épidémie de choléra qui a fait près de 3700 morts et des dizaines de milliers de malades en Haïti depuis la mi-octobre.
« Le groupe d'experts va chercher à déterminer l'origine de l'épidémie de choléra de 2010 en Haïti. Il va revoir toutes les informations et toutes les données disponibles et se rendre en Haïti pour mener son enquête sur le terrain », peut-on lire dans un communiqué du secrétariat général de l'ONU.
Indépendant et sans ingérence
Les quatre scientifiques internationaux désignés par l'ONU ont une vaste expérience du choléra et travailleront de façon tout à fait indépendante, a assuré Martin Nesirky, porte-parole des Nations unies.
Le directeur du comité sera le Dr Alejandro Cravioto, un Mexicain qui travaille dans un institut de recherche du Bangladesh. Il sera assisté du Dr Claudio Lanata, du Pérou, de la Dre Daniele Lantagne, des États-Unis, et du Dr Balakrish Nair, de l'Inde.
Le comité ne sera par ailleurs pas confiné dans des laboratoires. Les scientifiques enquêteront où ils le veulent sur le terrain, a ajouté le porte-parole de l'ONU. En ce qui a trait à l'information et aux données médicales, le comité aura libre accès à tous les registres, à tous les rapports et à toutes les installations de l'ONU, de même qu'à son personnel.
Les enfants sont particulièrement vulnérables à la maladie.
Déterminer l'origine du choléra est important à la fois pour les Nations unies et le peuple haïtien.
— Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies
Les Casques bleus népalais montrés du doigt
Les origines de cette épidémie sont au coeur d'une vive controverse en Haïti où on n'avait pas répertorié de cas de choléra depuis plus d'un siècle. Beaucoup d'Haïtiens accusent des Casques bleus de l'ONU originaires du Népal d'avoir introduit le dangereux bacille dans le pays.
Les premiers cas de choléra ayant été découverts près du campement des Casques bleus népalais, qui déversaient leurs latrines dans une rivière adjacente, ont considérablement alimenté la rumeur.
D'importantes manifestations ont eu lieu en Haïti contre la présence des Casques bleus étrangers dans le pays. L'ONU, de son côté, a toujours maintenu ne pas avoir trouvé de preuves concluantes de cette allégation.
Des analyses réalisées par des laboratoires français et américains ont cependant révélé que la souche de choléra présente en Haïti serait originaire d'Asie, mais sans plus.
Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse et Associated Press
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/01/07/003-haiti-onu-cholera.shtml

Aucun commentaire: