POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 9 janvier 2011

Haïti: un an plus tard

Le 12 janvier 2010 la terre tremblait à Haïti. Un séisme de magnitude sept frappait à quelques kilomètres de Port-au-Prince. La catastrophe a fait plus de 200 000 morts.

Sujets : Église Baptiste de Trois-Rivières , Haïti , Trois-Rivières , Port-au-Prince
Un an plus tard, beaucoup de travail reste à faire pour venir en aide au pays.
L’aide des Trifluviens a été mise à contribution. À plusieurs reprises, des gens du milieu culturel, sportif, communautaire, éducatif et des affaires ont fait des levées de fonds.
Une dizaine de Mauriciens de l’Église Baptiste de Trois-Rivières étaient en mission d’aide humanitaire dans la région de Tiverny en janvier 2010. Ils étaient à Port-au-Prince lorsque le séisme a eu lieu. Heureusement, personne n’a été blessé.
«Avant l’évènement, j’allais à Haïti pour aider et c’était correct. Mais maintenant le sentiment d’appartenance au peuple est beaucoup plus grand et fort», affirmait Eva-Nancie Camirand. La jeune femme, originaire d’Haïti, était sur les lieux avec les membres de l’Église.
Le Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS/TR) a lancé de nombreux appels à la population au cours de l’année afin d’apporter de l’aide au peuple haïtien. Des membres du comité se sont rendus à Haïti à quelques reprises au cours de la dernière année. À son retour à Trois-Rivières après un séjour de deux semaines à Port-au-Prince au mois de mai, Annie Lafontaine était en état de constater qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire sur le terrain.
Le comité tiendra une conférence de presse le 12 janvier sur l’évolution de la situation. Plus de détails à venir.
http://www.lhebdojournal.com/Soci%C3%A9t%C3%A9/Monde/1969-12-31/article-2102396/Haiti-un-an-plus-tard/1

Aucun commentaire: