POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 5 septembre 2013

Mort d'un héros national...111e anniversaire de l'explosion de « La Crête-à-Pierrot »

Le Nouvelliste | Publié le :04 septembre 2013
Amos Cincir mcincir@lenouvelliste.com
Le vendredi 6 septembre 2013 ramènera le 111e anniversaire de la mort de l'amiral Martin James Hammerton Killick qui, plutôt que de se soumettre aux Allemands, préféra faire sauter le bateau «La Crête-à-Pierrot» dans la rade des Gonaïves, le 6 septembre 1902. Ce geste héroïque créa une vive émotion dans les coeurs angoissés des patriotes haïtiens.
Voulant rappeler cette date historique, le retraité Praviel Vieux, ancien fonctionnaire de l'administration publique haïtienne, estime qu'il est important de commémorer l'anniversaire de la disparition tragique de ce valeureux héros national. Le cas de l'amiral Hammerton Killick est en effet un témoignage remarquable de la résistance de l'Haïtien.
Selon M. Vieux, il est temps de faire revivre certains grands moments de la résistance. Il est aussi temps de montrer à la jeunesse et aux familles haïtiennes qu'il ne faut pas passer sous silence certaines dates qui ont marqué l'histoire de notre pays.
« Les valeurs culturelles, morales et historiques sont en perte de vitesse dans notre pays, estime-t-il. Notre jeunesse n'a pas de modèle. Que devient une société qui a perdu le sens des vraies valeurs ? En tant que Gonaïvien, depuis mon enfance, j'ai vécu des moments assez forts et historiques, car on déposait annuellement des gerbes de fleurs sur la tombe de ce valeureux homme.»
Retrouvés deux jours après sa mort, ses restes furent inhumés à la Place d'armes des Gonaïves, face à l'hôtel de la patrie, là où fut proclamée l'Indépendance nationale haïtienne. Les funérailles furent civilement célébrées. Le curé des Gonaïves, le père Aubéry, s'abstint d'une cérémonie religieuse, assimilant cette disparition à un suicide. A cette occasion, de nombreux discours furent prononcés, notamment ceux de Valbrune et d'Isnardine Vieux.
Selon le tome II de « l'Encyclopédie Biographique d'Haïti », l'Allemagne, s'étant engagée dans une lutte pour le pouvoir haïtien en 1902, soutenait un camp politique tandis que l'amiral Killick en soutenait un autre. Après la chute du président Tirésias Simon Sam, il y eut une lutte politique entre le général Nord Alexis et le démocrate Anténor Firmin pour la prise du pouvoir à Port-au-Prince.»
«L'amiral Killick, commandait le navire de guerre haïtien « La Crête-à-Pierrot ». Appuyant Firmin, il confisqua un navire allemand transportant des armes et des munitions destinées au gouvernement provisoire du général haïtien Alexis. Un navire de guerre allemand, le « SMS Panther», reçut l'ordre de saisir « La Crête-à-Pierrot ».
« Une fois que les marins haïtiens étaient hors de danger, l'amiral Killick et le Dr Coles, qui lui non plus ne voulait pas quitter le navire, s'enveloppèrent du drapeau haïtien, et l'amiral fit sauter « La Crête-à-Pierrot » en mettant le feu aux munitions. Les marins allemands ne pouvaient pas croire à cet acte héroïque. En faisant sauter son bateau, Killick a non seulement empêché la saisie d'un navire haïtien par les Allemands, mais il a pu détruire les munitions allemandes qu'il avait saisies. Il faillit aussi faire sauter le « SMS Panther », selon un membre de l'équipage allemand.»
Toujours selon « l'Encyclopédie Biographique d'Haïti », en août 1943, un arrêté gouvernemental se lisait ainsi : « Considérant qu'il convient de magnifier dans l'esprit des générations le geste à jamais inoubliable par lequel, le 6 septembre 1902, le commandant de l'aviso La Crête-à-Pierrot signifiait au brutal teuton la volonté haïtienne de ne pas se soumettre ignominieusement à l'agression, le gouvernement a décidé d'émettre une série de timbres-poste pour magnifier la mémoire du grand Hammerton Killick.»
Rappelons que l'« Encyclopédie Biographique d'Haïti », est une oeuvre unique et haut de gamme conçue par l'ex-présidente Ertha Pascal Trouillot et son feu époux Me Jean-Jacques Dessalines Ernst Trouillot, ex-bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de Port-au-Prince, juriste, historien et anthropologue, couvrant le XVIIe et le XVIIIe siècle à travers les personnages et les forgeurs d'idéal de notre histoire.
Livre de lecture facile et passionnante relatant des faits d'hier et parlant de l'histoire haïtienne contemporaine où brille, bien sûr, l'avenir, l'Encyclopédie Biographique d'Haïti constitue « un fonds commun, une oeuvre de référence, un précieux vade-mecum qui renseigne sur un peuple, son histoire et son prestige au sein de la société universelle.»
Amos Cincir mcincir@lenouvelliste.com
http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=120827

Aucun commentaire: