POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 21 août 2013

Le SMCRS lance un plan de ramassage d'ordures...

Rentrée des classes
Le directeur général du Service métropolitain de collecte des résidus solides (SMCRS), Donald Paraison, a donné une conférence de presse ce mardi, à la Primature, pour annoncer un plan de ramassage d'ordures dans la zone métropolitaine pour la rentrée des classes.
Selon le directeur général, un montant de plus de 20 millions de gourdes sera décaissé dans le cadre de cette initiative qui vise à créer quelque 5 000 emplois temporaires. Il en a profité pour parler de l'évolution du programme « civisme environnemental » et de l'arrêté interdisant la vente des produits en polyéthylène expansé sur le marché national.
« Le SMCRS veut mettre la population en confiance pour la rentrée des classes, a dit Donald Paraison, annonçant un programme de nettoyage des rues de la zone métropolitaine. Nous allons redoubler d'efforts, a-t-il ajouté, pour enlever tous les débris à travers les rues de la zone métropolitaine afin de rendre le climat beaucoup plus salubre pour la rentrée des classes. Sous peu, environ 4 à 5 000 emplois temporaires seront créés dans le cadre de ce programme qui s'échelonnera sur une période allant de 15 à 30 jours... »
Concernant l'arrêté interdisant la vente et la commercialisation des produits en polyéthylène et polystyrène expansé, le titulaire du SMCRS a fait savoir que le gouvernement allait poursuivre les opérations de saisie jusqu'à ce que ces produits ne soient plus disponibles sur le marché.
« Le gouvernement est très sérieux sur cette question », a dit M. Paraison. En outre, Donald Paraison a indiqué qu'il est formellement interdit d'entrer dans les institutions de l'Etat avec de la nourriture dans des emballages en styrofoam. Il a fait savoir qu'une circulaire était déjà passée à ces différentes institutions à ce sujet.
 « Le gouvernement sera sans pitié pour toute personne ou groupe de personnes qu'on surprend en train d'utiliser ces produits à l'intérieur des institutions de l'Etat », a martelé le DG du SMCRS. Cependant, plus d'un pense que les autorités devaient avoir une alternative bien avant de rendre publique l'interdiction de ces produits sur le marché.
 M. Paraison a fait remarquer que des mesures ont été mises en place à temps pour substituer aux produits en polyéthylène d'autres produits moins néfastes à l'environnement. « Probablement, a-t-il avancé, on n'apporte pas encore le volume nécessaire pour remplacer le polyéthylène.
Le ministre de l'Environnement continue de parler avec les grands importateurs pour faciliter l'arrivage des emballages biodégradables comme alternative aux produits en styrofoam. »
Le directeur général du SMCRS a également parlé de l'évolution du programme « civisme environnemental », lancé conjointement avec les mairies de la région métropolitaine et le ministère de l'Environnement, il y a deux mois.
Ce programme vise à sensibiliser les citoyens à prendre l'engagement de nettoyer les devantures de leurs maisons et de leurs quartiers à partir d'un horaire donné. A cet effet, Donald Paraison a exhorté la population à mieux gérer leurs déchets ménagers en les gardant dans des endroits appropriés pour attendre le passage d'un camion du SMCRS.
Ceux qui ont les moyens de payer pour faire jeter leurs fatras, il les invite à embaucher des compagnies ayant les capacités logistiques nécessaires pour jeter les déchets à Truitier - le seul endroit de la zone métropolitaine réservé à cet effet. Au lieu d'engager des brouettiers qui souvent jettent les ordures dans des endroits inappropriés causant ainsi beaucoup de problèmes à la population.
Bertrand Mercéus
http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=120277

Aucun commentaire: