POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 27 mai 2013

Crimes coloniaux et réparations : de la Nouvelle-Zélande à Haïti en passant par le Bostwana


26 mai 2013 Par Sam La Touch
La Nouvelle-Zélande va payer des millions d’euros aux descendants d’une tribu victime de crimes coloniaux notamment de la spoliation de leurs terres lors de la conquête coloniale britannique. Vendredi 23 mai, le gouvernement néo-zélandais a signé un accord avec la tribu des Iwis. Il a reconnu les injustices commises lors de la colonisation par les troupes britanniques envers les autochtones. La Nouvelle-Zélande a offert à cette tribu des réparations culturelles et financières qui s’élèveraient à près de 11 millions de dollars US. Ce qui en somme n’est qu’un geste symbolique mais pourrait toutefois faire jurisprudence.
A l’heure où le gouvernement bostwanais est mis en cause parSurvival International pour vouloir organiser la spoliation des terres des Bushmen pour créer un corridor touristico-écologique sponsorisé par le ministère du développement durable et de l’écologie français, certains feraient bien de s’inspirer de cette dynamique. (Lire mon préccédent Billet : Projet d’expulsion de Bushmen au Bostwana sur financement de fonds publics français ? (SURVIVAL).)
A quand les réparations envers le peuple haïtien pour la dette odieuse d’indépendance que ce peuple a dû payer pendant deux siècles ? « Un diplomate français nous confiait récemment, sans ironie aucune, que, sous la présidence de François Mitterrand, “Haïti devait encore une part de cette dette” ». (Le monde diplo 2003, Haïti, l’embargo et la typhoïde).
Haïti a dû rembourser 90 millions de francs or, soit aujourd’hui quelque 17 milliards d’euros, exigés par la France en 1825, sous le règne de Charles X, en échange de l’affranchissement du pays, et destinés à « indemniser » les colons.
Source :
AL JAZEERA 24.05.2013
New Zealand to pay colonial compensation
http://www.aljazeera.com/indepth/features/2013/05/201352417347523932.html
TOUS LES COMMENTAIRES

26/05/2013, 16:36
Par JEAN-CLAUDE POTTIER
Il arrive qu'un semblant de justice interrompe (inverse?) le cours habituel des choses. Arrivera enfin ce temps où seront reconnus tous les droits des peuples colonisés, spoliés, massacrés et humiliés.

26/05/2013, 17:42
Par SAM LA TOUCH
Le temps de la réparation. Qu'il vienne, qu'il vienne. Le temps dont on s'éprenne. A nous de faire bouger les lignes...Ah le romantisme !

26/05/2013, 20:05
Par JO B.
Merci pour ce billet! Certains pays l'ont déjà compris, il est temps de réparer! Il serait intéressant de voir quels processus ont conduit à ce vote. des infos?

26/05/2013, 23:33
Par SAM LA TOUCH
En réponse au commentaire de JO B. le 26/05/2013 à 20:05
Selon l'article d'Al Jazeera, il s'agit d'un processus existant depuis belle lurette en Nouvelle-Zélande. Il aurait commencé en 1980 face aux demandes de réparation des tribus Maoris depuis les années soixante et à leur revendication face au non respect par les gouvernements néo-zélandais successifs des traités signés lors de la colonisation. Le gouvernement néo-Zélandais pour la paix des cultures et pour favoriser un début d'intégration de ces tribus très marginalisés et faire taire leur revendication aurait commencé par reconnaître la spoliation des terres de ces peuples autochtones lors de la colonisation britannique et le non respect des traités signés. Il y a eu un consensus au sein du parti travailliste qu'il fallait traiter avec le passé depuis les débuts de la colonisation de la Nouvelle-Zélande en 1840. Ainsi des tribus Maoris ont reçu déja en 1995, l'équivalent de 170 millions de dollars néo-zélandais. Ce qui constitue de l'avis général une fraction des biens qui leur ont été volés lors de la colonisation. Néanmoins pour certains cela marque une reconnaissance des crimes qui ont été commis sur leur peuple, une reconnaissance de leur histoire associée à une réparation pécunière même symbolique.
Il y a aussi l'Allemagne qui a reconnu le caractère injuste de la colonisation germanique en Namibie et a offert des compensations financières (assez minimes d'ailleurs : de l'ordre de 25 millions d'euros à payer sur plusieurs années) aux Namibiens il y a quelques années. Néanmoins l'Allemagne n'a toujours pas reconnu le génocide des Hereros au début du XXème siècle en Namibie et n'a à ce jour offert aucune réparation à ce titre.
http://blogs.mediapart.fr/blog/sam-la-touch/260513/crimes-coloniaux-et-reparations-de-la-nouvelle-zelande-haiti-en-passant-par-le-bostwana

Aucun commentaire: