POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 16 janvier 2013

Haïti-Séisme/3 ans : Des progrès encourageants au niveau de l’enfance

P-au-P, 14 Janv. 2013 [AlterPresse]--- Trois ans après le séisme du 12 janvier 2010, une amélioration significative a été enregistrée concernant la situation des enfants en Haïti en matière d’éducation, de nutrition, de santé infantile et d’installations sanitaires, selon les résultats préliminaires de la cinquième Enquête mortalité, morbidité et utilisation des services (Emmus V).
Des résultats encourageants pour le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), qui se félicite en même temps de son apport, dans un communiqué.
77% des enfants âgés de 6 à 11 ans sont scolarisés en établissement primaire contre 50% en 2005-2006, selon l’Emmus V réalisé en 2012.
Les données ont été recueillies auprès de 13 350 ménages haïtiens par l’Institut haïtien de l’enfance sous la direction générale du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp).
Entre 2005-2006 et 2012, la malnutrition sévère des enfants âgés de 6 à 59 mois a été réduite de moitié, passant de 10% à 5%. La malnutrition chronique, quant à elle, est passée de 29% à 22%.
L’accès à l’assainissement amélioré a presque doublé passant de 14 pour cent en 2005-2006 à 26 pour cent en 2012.
Selon les nouvelles estimations, le taux de mortalité des moins de cinq ans, qui est de 88 décès pour 1000 naissances vivantes, a montré une tendance à la baisse au cours des 15 dernières années avec 112 en 1997-2001 contre 96 en 2002-2006.
L’accès à une source d’eau potable améliorée est cependant resté inchangé à 65 pour cent, tandis que 82 pour cent des habitants des camps de déplacés internes ont eu accès à des sources d’eau améliorées, rapporte le communiqué de l’Unicef.
L’Emmus qui fournit entre autres des indicateurs socio-économiques, démographiques et de santé sur toute la population haïtienne, offre cette fois des données sur les sinistrés du séisme de 2010 vivant dans les camps.
C’est pour la première fois en Haïti que cette enquête combinée à l’étude concernant les enquêtes à indicateurs multiples (Mics) (en anglais : Multiple Indicator Cluster Survey) reflète des données relatives à la discipline des enfants, à leur protection contre la violence, y compris celle exercée par leurs parents, explique Unicef dans le communiqué.
Pour l’organisme onusien ces données vont pousser à relever les défis qui subsistent tout en maintenant le soutien en faveur du pays.
Emmus V a été soutenue par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), l’Unicef, le Fonds des Nations Unies pour la Population (Fnuap), l’Agence canadienne de développement (Acdi) et le Fond mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. [emb kft gp apr 14/01/2013 12 :55]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article13936

Aucun commentaire: