POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 11 août 2012

Un citoyen haïtien meurt avec des symptômes de Choléra en République Dominicaine.

Saint Domingue, 10/08/2012.- Un citoyen haïtien de 49 ans, est mort aujourd’hui avec des symptômes de Choléra dans un hôpital de la province frontalière de Dajabon tandis que six autres personnes reçoivent des soins médicaux. Selon des reportages de medias, Santillo Pierre a présenté un tableau critique de diarrhées, vomissements et douleurs abdominales, difficile de contrôler. Venant d’Haiti, depuis son apparition en République Dominicaine en novembre 2010, la maladie a provoqué 170 décès selon les données officielles. Le ministre dominicain de la Santé Bautista Rojas, a précisé le mois dernier que le choléra avait touché 0.22% de la population dominicaine, estimée à 9.5 millions, quoique la maladie se concentre dans les endroits de plus grande vulnérabilité sociale. Nous maintiendrons une surveillance permanente de la chose, y compris le renforcement des diverses composantes de la stratégie de lutte contre la pathologie pour diminuer les facteurs de risque et obtenir son éradication, avait il souligné. Selon des données divulguées par le Ministère haïtien de Santé il y a deux jours, le nombre de centres de traitement du choléra a diminué de 38 à 20 du mois d’août 2011 au mois de juillet 2012. Des informations émanant du même ministère précisèrent qu’au début du mois de juillet le nombre de décès survenu depuis l’apparition de la maladie en octobre 2010 s’élève a 7.418. Face à la situation actuelle, le Comité Coordonnateur des organisations non gouvernementales internationales en Haïti, a lancé un appel à la communauté internationale et aux donateurs de prendre des mesures urgentes pour protéger la vie de milliers de personnes à risque. Selon l’organisation mondiale de la santé plus de 42.000 nouveaux cas sont apparus en 2012, la période de pluie et le manque de financement fragilisent la lutte contre l’épidémie. Des chercheurs américains ont suggéré en juin dernier que l’épidémie est causée par deux souches distinctes du vibrion du choléra et non par une seule d’origine orientale, comme on le croyait avant. Des études antérieures avaient indiqué que la maladie avait été causé par un microorganisme originaire d’Asie et introduit par des soldats népalais, membres de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti http://www.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&task=view&id=534430&Itemid=1

Aucun commentaire: