POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 4 avril 2012

DECLARATIONS FANTAISISTES DU GOUVERNEMENT HAITIEN

P-au-P, 3 avril 2012 [AlterPresse] --- La journaliste dominicaine Nuria Piera, qui a dévoilé ce week-end un scandale de corruption éclaboussant le président haïtien Michel Martelly et l’ancienne candidate à la présidence Mirlande Manigat, juge fantaisistes les réactions officielles haïtiennes au sujet de son travail d’investigation, apprend AlterPresse.

Nuria Piera, considérée comme une référence d’honneur, d’ethique et de repsonsabilité dans le journalisme en République Dominicaine, est intervenue lundi soir 2 avril en direct sur Telenoticias, une chaine de télévision en République Dominicaine.
« Je pense que c’est une fantaisie…précisément le communiqué de presse du gouvernement haïtien est une fantaisie », déclare Nuria Piera.
Dans son programme télévisé la journaliste a révélé que Martelly aurait reçu directement ou indirectement du sénateur dominicain Félix Bautista, propriétaire de plusieurs entreprises, et proche du président dominicain Leonel Fernandez, un total de plus de 2, 5 millions de dollars US.

Les transactions auraient commencé lors de la campagne électorale présidentielle de 2010 et se seraient poursuivies après l’investiture de Martelly le 14 mai.

L’ancienne candidate Mirlande Manigat, malheureuse à ces élections, aurait reçu 250.000 dollars. Mais Mirlande Manigat s’est dit indignée d’apprendre les révélations de Piera et a affirmé son « intégrité ». Elle a toutefois indiqué ne pas pouvoir répondre des autres membres de son équipe de campagne.

La présidence a pour sa part balayé d’un revers de main ces révélations qu’elle met sur le compte d’ « une vaste campagne d’intoxication de l’opinion publique visant à salir l’image » du chef de l’Etat.

« C’est naturel que le gouvernement haïtien dise non, je ne pouvais espérer le contraire », fait savoir Nuria Piera. La journaliste rappelle que dans l’affaire du Watergate, les autorités ont aussi passé beaucoup de temps à démentir les résultats de l’enquête menée par Bob Woodward et Carl Bernstein, ensuite par le senat américain.

Nuria Piera, lors de son intervention, signale qu’il n’y a jusqu’ici que des paroles du côté des concernés alors que ce qu’elle a fait est « un travail d’investigation, sur ce qui s’est passé dans le pays (République Dominicaine) et qui a eu des répercussions en Haïti parce que le président haïtien est impliqué de manière lamentable ».
Piera dit juger particulièrement incompréhensible le fait que Michel Martelly ait continué de recevoir de l’argent après son accession à la présidence d’Haïti. Autrement, explique t-elle, ce ne serait qu’une simple affaire où un politicien dominicain, Felix Bautista, apporte son soutien à un homologue haïtien.
La journaliste dominicaine met également en avant comme élément étrange le fait que Bautista ait bénéficié de plusieurs millions de dollars sous couvert de contrats dans le cadre de la reconstruction d’Haiti.
Sur 500 millions de dollars de contrats, Bautista à travers ses entreprises a reçu 338 millions, dévoile l’enquête.
Cette affaire de corruption éclabousse également l’ancien premier ministre Jean Max Bellerive qui a paraphé ces contrats. Bellerive a lui aussi démenti avoir reçu des pots de vin de la part d’hommes d’affaires ou politiciens dominicains. [kft gp apr 3/04/2012 14 :30]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12643

Aucun commentaire: